Pénibilité du travail : mesurez votre exposition

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Vous répondez à 22 questions pour évaluer votre exposition aux facteurs de pénibilité.
Vous répondez à 22 questions pour évaluer votre exposition aux facteurs de pénibilité. Vous répondez à 22 questions pour évaluer votre exposition aux facteurs de pénibilité.

Depuis le 1er janvier 2015, les salariés du privé, exposés à leur travail à des facteurs de pénibilité au-delà d’un certain seuil, bénéficient d’un compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P). Depuis cette année, le compte fait partie du compte personnel d’activité (CPA).

La CFDT (Confédération française du travail) propose sur son site Internet un test gratuit pour estimer votre exposition aux 10 facteurs de pénibilité : travail de nuit, travail répétitif, travail en horaires décalées et tournantes, en milieu hyperbare, port de charge lourde, postures pénibles, bruit, agents chimiques, vibrations mécaniques, températures extrêmes.

Un pré-diagnostic établi en 22 questions

Concrètement, vous devez répondre à 22 questions. Par exemple, vous devez indiquer si pendant votre temps de travail, vous êtes amené :

  • à porter des objets, à les lever, les pousser ou les tirer ;
  • si vous êtes de temps en temps ou souvent en position assise, accroupie, penchée, à genoux ;
  • si votre travail génère de la poussière ou de la fumée ;
  • si vous effectuez une activité répétitive ;
  • ou encore si vous êtes confronté à des températures très basses ou très élevées.

A la fin du test, un pré-diagnostic est formulé. Pour obtenir une réponse précise et personnalisée, vous êtes invité, si vous êtes adhérent, à vous rapprocher de votre représentant CFDT.

Accumuler des points pour sortir de la pénibilité

Pour rappel, le compte pénibilité permet aux salariés concernés d’accumuler des points pénibilité qu’ils peuvent ensuite utiliser pour passer à temps partiel sans diminution de salaire (10 points = 1 trimestre à mi-temps), se former (1 point = 25 heures de formation) ou partir plus tôt à la retraite (10 points = 1 trimestre).

Trois mois d’exposition à un facteur de pénibilité au-delà des seuils vous donnent droit à un point. Le C3P est plafonné à 100 points sur toute la carrière.

C’est à l’employeur d’établir chaque année une déclaration sur le degré d’exposition de leurs salariés aux facteurs de pénibilité.

En 2015, 512 162 personnes étaient éligibles au compte pénibilité. 76 % de ces salariés sont des hommes, entre 41 et 55 ans, d’après une étude de la Cnav.

A lire aussi