PEA Jeunes : bientôt un plan d’épargne en actions pour les 18-25 ans ?

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les versements sur le PEA Jeunes seraient limités à 25 000 euros.
Les versements sur le PEA Jeunes seraient limités à 25 000 euros. Les versements sur le PEA Jeunes seraient limités à 25 000 euros.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), les députés ont adopté deux amendements qui prévoient la création d’un PEA Jeunes.

Actuellement, il n’est pas possible d’avoir plus de deux plans d’épargne en actions par foyer fiscal (un par personne) et un enfant majeur rattaché au foyer fiscal de ses parents ne peut pas ouvrir de PEA. L’idée est de permettre aux jeunes de 18 à 25 ans résidant en France et à la charge de leurs parents, ainsi qu’aux mineurs émancipés de pouvoir ouvrir un PEA. Le montant minimum pour l’ouverture est de 15 € et le plafond est limité à 25 000 €.

Le PEA jeunes ne sera pas une niche fiscale pour les parents

Pour les auteurs de l’amendement, « l’objectif n’est pas de créer une nouvelle niche fiscale pour les parents » mais d’initier les jeunes adultes « à une culture financière ». Pour éviter que les parents ne cherchent à utiliser ce PEA Jeunes comme une enveloppe supplémentaire à leur propre PEA, « la somme totale des versements autorisés sur les PEA des enfants et des parents » ne pourra pas excéder le plafond du PEA pour un foyer fiscal. Dans une famille monoparentale, l’enveloppe totale restera limitée à 150 000 € (le plafond d’un PEA) et à 300 000 € pour un couple détenteur de deux PEA.

Le PEA Jeunes sera transformé en PEA classique lorsque son détenteur sortira du foyer fiscal de ses parents.

A lire aussi