Nouveau bac : fin des séries, choix de spécialités… ce que la réforme va changer

Finies les séries S, ES et L. A partir de la rentrée 2019, les élèves de première et de terminale générales suivront des enseignements communs auxquels s’ajouteront des spécialités.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

3mn de lecture
Avec le futur bac, les séries S, ES et L de la voie générale disparaissent à compter de la rentrée 2019.
Avec le futur bac, les séries S, ES et L de la voie générale disparaissent à compter de la rentrée 2019.

La mise en place du nouveau baccalauréat, dont la première session se déroulera en 2021, verra disparaître les séries S, ES et L de la voie générale à la rentrée 2019. A la place, les lycéens suivront en première et en terminale un ensemble d’enseignements communs complétés par des matières dites de "spécialité".

Un ensemble d’enseignements communs

Le tronc commun représentera plus de 50 % du temps scolaire, soit 15h30 à 16 heures de cours par semaine. Il comprendra les disciplines suivantes :

  • français en première et philosophie en terminale (4 heures) ;
  • histoire-géographie (3 heures) ;
  • 2 langues vivantes (4 heures et demie en première puis quatre heures en terminale) ;
  • enseignement scientifique (2 heures) ;
  • enseignement moral et civique (une demi-heure) ;
  • éducation physique et sportive (2 heures).

« Ces enseignements garantissent à tous l’acquisition des savoirs fondamentaux et d’une culture humaniste et scientifique ouverte aux enjeux de l’avenir », déclare le ministère de l’Education nationale dans un communiqué.

Des enseignements de spécialité

En première, les élèves suivront trois spécialités, de quatre heures hebdomadaires chacune, et deux en terminale parmi les trois choisies en classe de première, de six heures par semaine chacune. Le ministère a dressé une liste de 12 spécialités. Cette semaine, les lycées ont publié celles disponibles dans leur établissement.

Le ministère de l’Education nationale assure que « la très grande majorité » des lycées en propose au moins 7 : mathématiques, physique-chimie, sciences et vie de la terre, sciences économiques et sociales, histoire-géographie-géopolitique et sciences politiques, humanités-littérature-philosophie, langues-littérature-cultures étrangères.

Cinq autres spécialités « font l’objet d’implantations académiques par bassin de formation » : langues et cultures de l’Antiquité, numérique et sciences informatiques, arts, sciences de l’ingénieur, biologie-écologie. Les élèves pourront donc être amenés à devoir se déplacer dans un autre établissement pour pouvoir les suivre, voire à étudier à distance avec le Centre national de l’enseignement à distance (CNED). La spécialité « biologie-écologie » est par exemple proposée uniquement dans les lycées agricoles.

Des outils en ligne pour aider les secondes à faire leur choix

Les élèves de seconde devront formuler un premier choix de quatre ou cinq spécialités lors du conseil de classe du deuxième trimestre avant de se fixer lors du conseil du troisième trimestre.

Pour les aider à choisir leurs spécialités, l’Onisep met en ligne le site Horizons 2021. Il permet de découvrir le contenu de chaque enseignement et vient compléter le site www.secondes2018-2019.fr, destiné à aider les lycéens à élaborer leur projet d’orientation post-bac.

« Début 2019, l’Onisep publiera une information nationale sur les enseignements de spécialité », indique le ministère de l’Education nationale.

> A LIRE : Elèves de seconde : un nouveau site pour bien s’orienter

Le bac nouvelle formule

En 2021, les épreuves finales compteront pour 60 % de la note du bac et le contrôle continu pour 40 %. L’examen comportera toujours l’épreuve de français (écrit et oral) en première mais seulement quatre épreuves en terminale : une épreuve de philosophie, un grand oral de 20 minutes portant sur un projet lié à une ou deux spécialités, et deux épreuves portant sur les enseignements de spécialité choisis en terminale.

Les 40 % de la note du contrôle continu reposera pour :

  • 30 % sur les résultats obtenus en première et terminale à des contrôles communs organisés autour de trois sessions (deux en première, une en terminale) ;
  • 10 % sur les bulletins scolaires de première et de terminale.

- Parcoursup : découvrez le calendrier 2019

- Orientation dans le supérieur : le rôle du proviseur en terminale

- Réagir face au harcèlement scolaire

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :