Noël : 8 conseils pour acheter des jouets sûrs

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La DGCCRF conseille de s’assurer que les yeux, le nez ou les autres petits éléments des peluches sont solidement attachés.
La DGCCRF conseille de s’assurer que les yeux, le nez ou les autres petits éléments des peluches sont solidement attachés. La DGCCRF conseille de s’assurer que les yeux, le nez ou les autres petits éléments des peluches sont solidement attachés.

Absence de marquage CE, risque d’exposition à des substances dangereuses, niveau sonore trop élevé… Chaque année, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) réalise des contrôles afin de vérifier le respect de la réglementation par les professionnels du secteur des jouets.

En 2017, les enquêteurs ont visité 3 348 établissements sur l’ensemble du territoire national : lieux de fabrication, sites d’importation, grande distribution, commerces de détail, marchés de Noel, boutiques de parcs d’attraction et sites de vente en ligne. Les 10 600 actions de contrôle ont abouti à un taux d’anomalie de 11,5 %.

242 000 jouets remis en conformité et 141 000 détruits en 2017

Les principales causes de dangerosité enregistrées sont les petits éléments dans les jouets des moins de trois ans, la stabilité des jouets porteurs et les risques chimiques liés à la présence de substances cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction et les yeux.

Concernant les avertissements de sécurité, les manquements les plus couramment rencontrés sont l’absence de marquage CE, l’absence d’avertissement réglementaires, l’usage abusif du logo de restriction d’âge et l’absence de mode d’emploi en langue française.

Sur les 722 jouets analysés en laboratoire, 13,3 % ont été déclarés non conformes et dangereux et ont fait l’objet de mesures de retrait ou de rappel. Les contrôles ont, par ailleurs, conduit à la remise en conformité de plus de 242 000 produits (réétiquetage, changement de l’emballage ou d’une pièce) et à la destruction de plus de 141 000. 37 667 peluches, 29 287 porte-clés jouets, 24 327 toupies à main (hand-spinners) et 13 420 instruments de musique ont été détruits.

8 réflexes "sécurité" avant d’acheter un jouet

Voici les recommandations de la Répression des fraudes pour acheter des jouets sûrs :

  • acheter dans des magasins ou des sites de vente en ligne connus ;
  • ne pas chercher à faire forcément une bonne affaire, un prix trop bas peut cacher une contrefaçon ;
  • vérifier la présence du marquage européen « CE » qui atteste qu’il a été conçu et réalisé conformément aux exigences essentielles de sécurité ;
  • regarder la classe d’âge à laquelle est destiné le jouet (vérifier notamment la présence de l’avertissement « ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois ») ;
  • privilégier pour les jeunes enfants les mécanismes simples et éviter les produits pliants (risque de pincement ou de coupure) ;
  • choisir des jouets électriques dont les piles sont difficilement accessibles pour les jeunes enfants ;
  • s’assurer que les yeux, le nez ou les autres petits éléments des peluches sont solidement attachés ;
  • si le jouet est peint, vernis ou recouvert d’un revêtement quelconque, il est conseillé de vérifier qu’il ne s’agit pas de matériaux toxiques.
A lire aussi