Nicolas Hulot dévoile ses mesures pour le climat

Le ministre de la Transition énergétique et solidaire a annoncé jeudi une série de réformes en faveur de l’environnement. Passage en revue des mesures susceptibles de vous concerner.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Nicolas Hulot lors de sa conférence de presse, jeudi 6 juillet.
Nicolas Hulot lors de sa conférence de presse, jeudi 6 juillet.

Le ministre de la Transition énergétique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé jeudi 6 juillet son plan pour le climat, incluant une série de mesures susceptibles d’avoir un impact sur votre vie quotidienne.

Une prime pour les propriétaires des véhicules les plus anciens

Une prime va être ouverte au bénéfice des personnes possédant un véhicule ancien (à essence mis en service avant 1997 ou diesel vendu avant 2001) et le remplaçant par un autre, neuf ou d’occasion, moins polluant et plus économe en carburant.

La convergence de la fiscalité sur l’essence et le diesel

L’essence et le gazole seront taxés de la même façon. La convergence sera assurée d’ici à la fin du quinquennat.

La fin de la vente de véhicules émettant des gaz à effet de serre

Le gouvernement veut bannir la vente de véhicules à essence et diesel en 2040 – un souhait qui sera proposé « au niveau européen ». « Il portera cette position aux niveaux européen et international et réunira une coalition de pays pour promouvoir cet objectif (Pays-Bas, Inde…) », indique le dossier de présentation du plan climat.

La rénovation thermique des passoires thermiques

Nicolas Hulot compte améliorer la performance énergétique des logements mal isolés d’ici à dix ans.

« Un accompagnement sera proposé à tous les propriétaires et occupants en situation de précarité énergétique afin de proposer à chacun une solution de rénovation et de financement », prévoit le dossier.

« Les premiers audits » se dérouleront au début de l’année prochaine, « afin que les travaux puissent être terminés avant l’hiver 2018-2019 », selon le document.

« Des mesures à la fois incitatives et coercitives seront prises pour que les propriétaires rénovent les ‘‘passoires thermiques’’ mises en location. »

La neutralité carbone

Le ministre de la Transition énergétique et solidaire souhaite que la France atteigne la neutralité carbone à l’horizon 2050. Pour ce faire, il entend accroître la taxe carbone. Comme l’explique le dossier de présentation, la neutralité carbone repose sur le principe de l’« équilibre entre les émissions de l’Homme et la capacité des écosystèmes à absorber du carbone ».

La confirmation d’objectifs de la loi de transition énergétique

Des objectifs figurant dans la loi de transition énergétique sont confirmés :

  • la diminution de 75 à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité en 2050 ;
  • la hausse de 14,9 à 32 % la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale en 2030.

L’interdiction de nouveaux projets d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures

D’ici à 2040, les permis et les renouvellements des concessions existantes ne seront plus accordés.

L’arrêt des centrales électriques à charbon

Les dernières centrales électriques à charbon, particulièrement polluantes, cesseront leur service avant la fin du quinquennat.

« Nous accompagnerons, dans le cadre de contrats, l’arrêt des dernières centrales électriques au charbon d’ici 2022 ou leur évolution vers des solutions moins carbonées », précise le dossier de présentation.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :