Maisons de retraite : la moitié des résidents doivent débourser au moins 1 850 € par mois

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La moitié des résidents en maison de retraite doivent débourser au moins 1 850 € par mois.
La moitié des résidents en maison de retraite doivent débourser au moins 1 850 € par mois. La moitié des résidents en maison de retraite doivent débourser au moins 1 850 € par mois.

Combien coûte un hébergement en maison de retraite ? La moitié des résidents doivent débourser au moins 1 850 € par mois pour financer leur séjour, estime dans une enquête parue mardi 27 novembre la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

Cette administration sous la tutelle des ministères des Solidarités et de la santé, du Travail et de l’Action et des comptes publics, a interrogé fin 2016 3 300 personnes de plus de 60 ans, résidant à titre permanent en maison de retraite.

La somme médiane calculée correspond à « la participation financière restant à la charge des résidents », après déduction :

  • des contributions des personnes redevables d’une obligation alimentaire envers les personnes hébergées, soit en général leurs enfants ;
  • des différentes allocations.

Différences selon le « statut de l’établissement »

Le montant effectivement réglé « varie peu selon le niveau de perte d’autonomie, mais dépend, pour l’essentiel, du statut de l’établissement », soulignent les auteurs. La moitié des personnes hébergées dans un établissement privé lucratif doivent payer au moins 2 420 €. Les participations financières médianes sont plus faibles dans les établissements :

  • privés non lucratifs (1 850 €) ;
  • publics hospitaliers (1 790 €) ;
  • publics non hospitaliers (1 730 €).

Pour faire face aux dépenses, 34 % des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête ont déclaré puiser dans leur épargne. D’autres sources de financement peuvent être utilisées, comme l’aide de l’entourage et la vente de patrimoine.

Un niveau de pension insuffisant

Les retraites moyennes apparaissent insuffisantes pour régler ces dépenses. En décembre 2016, le niveau moyen des pensions de droit direct (hors réversion) s’élevait à 1 294 € nets par mois, tous régimes confondus.

  • Pour télécharger l’enquête, cliquez ici.

A lire aussi