Lutte contre le racisme et l’antisémitisme : le plan du gouvernement

Lutte contre les contenus racistes et antisémites sur les réseaux sociaux, portail Internet pour informer les victimes, formation des enseignants… Voici ce que contient le nouveau plan du gouvernement pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme.
2mn de lecture
Le gouvernement va adopter un nouveau plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.
Le gouvernement va adopter un nouveau plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.

Lors d’un discours au Musée national de l’Histoire de l’immigration à Paris, le Premier ministre, Edouard Philippe, a dévoilé lundi 19 mars les contours du nouveau plan contre le racisme et l’antisémitisme (2018-2020). Il fait suite à un premier dispositif mis en place après les attentats de janvier 2015.

Principal volet : le renforcement de la lutte contre les contenus racistes et antisémites sur Internet. La loi française va être modifiée afin de « renforcer les obligations de détection, de signalement, de suppression et de prévention de contenus illicites » en ligne, a annoncé le Premier ministre.

Aujourd’hui, le directeur d’un journal est pénalement responsable des commentaires haineux postés sur son site. « En revanche, si vous dirigez un réseau social, tout est possible. On ne peut pas en rester là », a pointé le chef du gouvernement. Plusieurs pistes sont envisagées :

  • de lourdes amendes, comme en Allemagne, contre les réseaux sociaux qui ne retirent pas les propos haineux sous 24 heures ;
  • la fermeture des comptes ayant diffusé de manière massive et répétée ce type de messages ;
  • l’enquête sous pseudonyme de cyber-enquêteurs sur les espaces de discussion en ligne ;
  • et la possibilité pour un plaignant de qualifier lui-même le mobile raciste ou antisémite de son agression, comme au Royaume-Uni.

La France va, par ailleurs, se battre au niveau européen pour obtenir « un projet législatif pour contraindre les opérateurs à retirer dans les plus brefs délais tout contenu haineux, raciste ou antisémite » et « construire le cadre juridique d’une responsabilité des plateformes ».

Une équipe spécialisée pour assister les enseignants

Sur le plan éducatif, l’exécutif prévoit de renforcer la formation des enseignants dans la gestion et la prévention de propos racistes et antisémites ainsi que la mise en place d’une « équipe nationale de réaction » afin d’assister enseignants et acteurs de terrain confrontés à des situations conflictuelles.

Par ailleurs, un prix national Ilan Halimi sera remis chaque 13 février, date anniversaire de la mort du jeune homme qui avait été enlevé, séquestré et torturé en 2006 parce qu’il était juif. Ce prix récompensera des actions menées par des jeunes contre le racisme et l’antisémitisme.

Création d’un portail Internet d’information et d’aide aux victimes

Un portail Internet d’information et d’aide aux victimes de haine ou de discrimination raciste et antisémite sera créé. En Outre-mer, l’Etat va soutenir la connaissance historique de l’esclavage, de la traite des êtres humains et de leur abolition.

Enfin, à partir de la rentrée 2018-2019, les acteurs du monde du sport seront sensibilisés à la problématique du racisme et de l’antisémitisme, en particulier dans les stades.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus