Les voitures électriques sont les plus économiques au bout de quatre ans

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Une voiture électrique neuve est rentable au bout de 4 ans de possession.

Malgré un prix d’achat plus cher, le coût total supporté pour la détention d’un véhicule électrique ou hybriderechargeable s’avère moins élevé que celui pour l’utilisation d’un véhicule à carburant fossile. C’est ce que révèle une enquête de l’UFC-Que Choisir publiée mercredi 10 octobre.

L’étude, réalisée par le cabinet indépendant Elementary Energy, évalue les coûts cumulés supportés pour l’usage d’une voiture : le prix d’achat, le tarif de l’assurance, la consommation d’énergie (carburant, électricité), le mode de financement, l’entretien et le coût de dépréciation à l’usage. Les données ont été calculées pour une berline moyenne type Renault Mégane ou Peugeot 308 et en prenant comme scénario trois périodes de détention :

  • un premier propriétaire qui achète le véhicule neuf, le conserve 4 ans en effectuant 15 000 km/an ;
  • un second qui le conserve 5 ans en effectuant 12 000 km/an ;
  • un troisième qui le garde 7 ans en roulant 10 000 km/an.

La durée totale de détention des véhicules atteint 16 ans avec une distance totale de 190 000 km.

Voiture électrique neuve rentable grâce au bonus de 6 000 €

Résultats, dès quatre ans de possession, la voiture électrique neuve revient 3 % moins cherqu’une diesel, soit une économie de 237 € par an, et 5 % moins cher qu’une essence, soit 365 € par an. Si l’électrique bénéficie d’un budget énergie bien inférieur à celui d’une diesel et d’une essence, 188 € par an contre respectivement 1 181 € et 1 461 € annuel, c’est grâce au bonus de 6 000 € à l’achat qu’elle parvient à être rentable au bout de quatre ans.

« L’électrique tire encore plus son épingle du jeu sur le marché de l’occasion, où le gain de pouvoir d’achat, par rapport au diesel, atteint 940 €/an (- 28 %) pour une seconde main et 1017 €/an (- 37 %) pour une troisième main », note l’association de consommateurs.

Par ailleurs, l’étude montre que le coût de détention d’une voiture électrique de première main est 5 % inférieur à celui d’une diesel en zone rurale alors qu’il est équivalent en zone urbaine. La raison ? La distance moyenne parcourue est plus importante qu’en ville.

Les véhicules hybrides rechargeables rentables si d’occasion

Concernant les véhicules hybrides rechargeables (essence et électrique), ils sont actuellement trop coûteux achetés neufs mais deviennent rentables à partir de la deuxième main. Le gain de pouvoir d’achat, par rapport au diesel, atteint 192 €/an pour une seconde main et 439 €/an pour une troisième main.

Selon les estimations de l’UFC-Que Choisir, les véhicules électriques et hybrides rechargeables devraient rivaliser avec les voitures thermiques, même sans bonus, d’ici 2025.

A lire aussi