Les tarifs des remboursements aux cliniques et aux hôpitaux baissent

Les tarifs des soins facturés par établissements de santé à l’Assurance maladie baisseront de 1 % dans le public et de 1,65% dans le privé. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les tarifs hospitaliers vont baisser de 1 % pour les hôpitaux et de 1,65 % pour les cliniques.
Les tarifs hospitaliers vont baisser de 1 % pour les hôpitaux et de 1,65 % pour les cliniques. Les tarifs hospitaliers vont baisser de 1 % pour les hôpitaux et de 1,65 % pour les cliniques.

Le montant des remboursements par l’Assurance maladie pour les soins réalisés en clinique ou à l’hôpital va baisser en 2016. Ce qu’on appelle les « tarifs hospitaliers » vont subir une baisse de 1 % pour les actes réalisés à l’hôpital et de 1,65 % pour ceux en clinique.

« Compte tenu de l’augmentation prévisionnelle du volume d’activité, les tarifs diminueront » a indiqué le ministère. Cette hausse de l’activité hospitalière est liée notamment au vieillissement de la population.

L’écart du taux de baisse des remboursements entre les établissements publics (-1 %) et privés (-1,65 %) tient au fait que le gouvernement tente de compenser les effets du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité, qui « s'appliquent aux seuls établissements privés ». Le Gouvernement récupère ainsi les baisses de charges liées au CICE qu’ils a octroyées aux cliniques.

Dans son communiqué, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a souligné que l’enveloppe globale affectée aux hôpitaux progresse de 1,77 % pour atteindre 77,7 milliards d’euros de crédits.

Comme chaque année, le Gouvernement a mis en réserve certains crédits « afin de garantir le respect de l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie : cette réserve dite « prudentielle » est fixée à 0,5% de l’ensemble des enveloppes (MCO, psychiatrie et SSR), dans le secteur public comme privé. »

DF
Article publié le 

Partager cet article :