Les prix de l’immobilier ancien restent à un haut niveau

0 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Paris reste la grande ville où les prix des appartements anciens sont les plus élevés.

Les prix de l’immobilier ont crû de 0,5 % entre janvier et mars, un troisième trimestre consécutif de hausse, indiquent les Notaires de France dans une enquête publiée lundi 18 juillet en partenariat avec l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Sur un an, la hausse atteint 0,3 %. Mais dans le détail, seuls les prix des maisons ont progressé (0,9 % sur trois mois et 1 % sur un an). Les prix des appartements anciens ont eux stagné sur trois mois et baissé de 0,4 % sur un an.

Le classement des prix dans les grandes villes

Découvrez les prix médians au m2 des appartements anciens dans les dix principales villes de l’Hexagone (la moitié des logements sont vendus moins cher, l’autre moitié davantage):

Ville

Prix médian au m2 des appartements anciens (évolution entre les premiers trimestres 2015 et 2016)

Marseille

2 180 € (+ 0,5 %)

Strasbourg

2 290 € (- 3,3 %)

Montpellier

2 390 € (- 1,9 %)

Toulouse

2 480 € (- 0,8 %)

Nantes

2 500 € (+ 0,6 %)

Lille

2 720 € (- 3,5 %)

Bordeaux

3 090 € (- 0,2 %)

Lyon

3 350 € (+ 3,5 %)

Nice

3 450 € (- 0,7 %)

Paris

8 000 € (+ 1,2 %)

A lire aussi