Les paquets de cigarettes neutres apparaissent

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Malgré la forte hausse des prix depuis 2002, environ un Français sur trois fume.

C’est la première étape du calendrier d’application du paquet de cigarettes neutre. À partir de vendredi 20 mai, les industriels ne peuvent plus fabriquer que ces emballages verts foncés, dépourvus de logo et de couleur distinctifs.

La mesure, qui vise à réduire l’attrait du tabac, résulte d’un décret et d’un arrêté parus le 22 mars au Journal officiel, pris en application de la loi santé du 26 janvier.

Les fabricants peuvent encore livrer leurs anciens paquets aux buralistes.

À compter du 20 novembre, ils devront leur fournir uniquement des produits neutres.

Le 1er janvier 2016, les bureaux de tabac ne pourront plus vendre que des paquets neutres.

Des avertissements sanitaires plus visibles

La surface des avertissements sanitaires (images et textes) montrant les effets nocifs du tabac est agrandie, pour atteindre 65 % de la surface des emballages.

Japan Tobacco International et Seita, filiale française du groupe britannique Imperial Tobacco, ont annoncé des recours devant le Conseil d’Etat pour empêcher la mise en place du paquet neutre. La Confédération des buralistes a aussi indiqué avoir saisi cette juridiction.

La fin des cigarettes aromatisées en 2020

Toujours pour renforcer la lutte contre le tabagisme, le gouvernement a publié vendredi une ordonnance.

Le texte, qui transpose une directive européenne dans le droit français, interdit notamment à partir de 2020 la vente de cigarettes et de tabac à rouler aromatisés.

Le tabagisme a fait 78 000 morts dans l’Hexagone en 2010, selon une étude scientifique parue l’année dernière.

Mais malgré la forte hausse des prix depuis 2002, environ un Français sur trois fume.

A lire aussi