Les notaires ont un devoir d’information et de conseil envers leurs clients

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La responsabilité civile de ces professionnels du droit peut être mise en cause.
La responsabilité civile de ces professionnels du droit peut être mise en cause. La responsabilité civile de ces professionnels du droit peut être mise en cause.

Les notaires ont un devoir d’information et de conseil à l’égard de leurs clients, confirme la Cour de cassation dans un arrêt rendu en mai.

Une femme avait accompli divers actes susceptibles d’avoir des conséquences négatives sur son patrimoine, notamment un changement de régime matrimonial et des donations consenties à son mari.

Lorsque ce dernier a déclenché une procédure de divorce, l’épouse a intenté un procès à son notaire pour lui réclamer des dommages et intérêts, se rendant compte du caractère définitif des donations.

Une information « complète et circonstanciée »

La Cour de cassation estime que la cour d’appel d’Aix-en-Provence a eu tort de rejeter cette demande.

Pour la haute juridiction, les notaires doivent « éclairer les parties et appeler leur attention, de manière complète et circonstanciée, sur la portée, les effets et les risques des actes » authentiques pour lesquels ils interviennent, tels le changement de régime matrimonial et les donations.

Ces devoirs font partie des missions essentielles des notaires. L’article 3.2 du Règlement national de la profession (à téléchargerici) leur impose ainsi de « fournir l’information la plus complète » à leurs clients.

A lire aussi