Les ménages considèrent l’investissement locatif plus intéressant que l’assurance vie

En 2017, l’immobilier locatif arrive en tête des placements jugés les plus intéressants par les ménages, devant l’assurance vie. Cette hiérarchie reste la même qu'en 2016.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les ménages considèrent l’investissement locatif plus intéressant que l’assurance vie
Les ménages considèrent l’investissement locatif plus intéressant que l’assurance vie

Interrogés sur l’intérêt des produits d’épargne ou de placement, les ménages préfèrent l’investissement locatif à l’assurance vie, révèle la dernière enquête du Cercle de l’Epargne-Amphitéa.

En 2017, ils considèrent à 68 % que l’immobilier locatif est un placement intéressant, un taux en hausse de 3 points par rapport à 2016.

L’immobilier devance ainsi toujours l’assurance-vie (59 %) qui recule légèrement (- 3 points par rapport à 2016).

Cette évolution est due certainement à la baisse du rendement des fonds euros et à la polémique, née de l’adoption de la disposition de la loi Sapin II, prévoyant le blocage temporaire des contrats en cas de crise systémique », analyse le Cercle de l’Epargne.

Source : Cercle de l'Epargne-Amphitéa

Cependant, l’assurance-vie demeure, de loin, le placement financier préféré des Français.

Interrogés sur un éventuel placement dans un contrat d’assurance-vie, 41 % des Français privilégient le fonds euros tandis que 18 % optent pour les unités de compte.

Forte remontée des actions

Le fait marquant de l’enquête 2017 est la forte remontée des actions.

38 % des sondés considèrent que ce type de support est intéressant (+ 9 points par rapport à 2016). Les détenteurs de produits financiers plébiscitent à 45 % les actions. Ce taux monte même à 68 % pour ceux qui ont souscrit un Plan d’Épargne en Actions.

Cette progression des actions est imputable aux bons résultats, ces derniers mois, de la bourse et de la baisse de rendement des autres placements.

Les souvenirs de la crise financière de 2008 et de celle des dettes souveraines de 2011 s’estompent », commente le Cercle de l’Epargne.

Autre résultat de l’enquête : le Livret A malgré son faible rendement progresse légèrement ; 22 % des sondés le jugent intéressant en 2017 contre 19 % en 2016.

df
Anne-Gaëlle Nicolas-Koch
Publié le

Partager cet article :