Les magasins doivent récupérer vos produits électriques usagés

Les points de vente physiques ou en ligne doivent reprendre gratuitement les déchets électriques et électroniques en cas d’achat. Mais cette règle n’est pas toujours suivie, et les consommateurs n’en sont pas bien informés, montre la DGCCRF dans une enquête.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les lave-linge sont visés par l’obligation de reprise.
Les lave-linge sont visés par l’obligation de reprise.

Vous achetez un produit électrique ou électronique auprès d’un magasin ou d’un site de vente en ligne ? Le vendeur doit gracieusement reprendre le produit usagé (lampe, appareil photo, téléviseur, ordinateur, lave-linge, etc.) que vous remplacez, selon la règle du « un pour un ». Mais dans une enquête parue mercredi 14 novembre, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en lumière une application imparfaite de l’obligation appartenant aux professionnels d’accepter les déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE).

256 magasins

Sur les 256 magasins contrôlés, « la quasi-totalité » se soumettaient à « l’obligation » ainsi qu’aux « modalités de reprise gratuite », indique cette administration du ministère de l’Economie et des finances.

Les agents de la DGCCRF ont néanmoins constaté des anomalies, concernant « l’absence ou la non-conformité des informations communiquées sur les reprises gratuites ‘‘un pour un’’ » (38 % des points de vente).

Dans certains magasins, « lorsque l’affichage avait été mis en place en rayon, il était masqué par un affichage promotionnel ou publicitaire, ou bien l’information était tout au plus donnée oralement par les vendeurs », précise l’enquête.

Les points de vente dont la surface de vente consacrée aux équipements électriques et électroniques est supérieure à 400 mètres carrés doivent appliquer la règle du « un pour zéro » : sans rien acheter, vous pouvez y déposer un produit usager dont toutes les dimensions extérieures ne dépassent pas 25 centimètres. La « quasi-totalité » de ces magasins respectaient le principe, mais l’information était absente ou non conforme dans 19 % des établissements.

Défaillances des sites

Les 44 sites de vente en ligne contrôlés se soumettaient moins bien aux règles. Les agents ont relevé comme anomalies :

  • l’absence de reprise des équipements (45 % des plateformes contrôlées) ;
  • son impossibilité dans l’hypothèse d’un retrait dans un point relais ;
  • la facturation de la reprise ;
  • des conditions dissuasives.

Les sites n’informant pas leurs clients sur la possibilité de reprise sont majoritaires : 86 % des plateformes contrôlées ne fournissaient aucun renseignement sur le sujet aux consommateurs.

  • Pour consulter l’enquête, cliquez ici.
df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :