Les loyers augmentent dans la plupart des grandes villes

L’observatoire Clameur enregistre une hausse moyenne de 0,5 % entre janvier et août. Découvrez les montants au mètre carré exigés par les bailleurs.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Nantes est l’une des rares grandes villes où les loyers ont diminué sur les huit premiers mois de l’année.
Nantes est l’une des rares grandes villes où les loyers ont diminué sur les huit premiers mois de l’année. Nantes est l’une des rares grandes villes où les loyers ont diminué sur les huit premiers mois de l’année.

Les loyers des logements (re)mis sur le marché ont augmenté de 0,5 % entre janvier et août dans le secteur privé, indique l’observatoire Clameur dans une enquête publiée mardi 6 septembre.

Clameur, acronyme de Connaître les loyers et analyser sur les marchés urbains et ruraux, est une association regroupant des professionnels de l’immobilier.

En 2015, « à la même époque, les loyers reculaient de 1,4 % », précise l’économiste Michel Mouillart, qui a réalisé cette étude. Sur toute l’année dernière, la baisse avait atteint 1,1 %.

De 7,5 € à 25 € le mètre carré

La hausse des loyers concerne quinze des vingt plus grandes villes françaises, comme le montre ce tableau :

VilleLoyer 2016 au mètre carréEvolution entre janvier et août
Saint-Etienne 7,5 -1,4 %
Le Mans 8,9 0,6 %
Nîmes 9,9 0,4 %
Angers 10,2 0,4 %
Toulon 10,7 0,1 %
Dijon 10,8 -0,3 %
Le Havre 11,5 1,2 %
Reims 11,5 -2,9 %
Toulouse 11,7 -0,2 %
Nantes 11,8 -0,9 %
Grenoble 12 0,5 %
Marseille 12,1 0,8 %
Rennes 12,2 0,8 %
Strasbourg 12,3 0,1 %
Lyon 12,7 0,3 %
Bordeaux 12,9 0,8 %
Lille 13,2 0,5 %
Montpellier 13,4 0,3 %
Nice 15,6 0,7 %
Paris 25 € 0,3 %

De plus en plus de baux

Entre janvier et août, le nombre « de relocations et de locations nouvelles » s’est accru de 4 % par rapport à la même période de 2015.

La mobilité résidentielle des locataires marque un record depuis 1998 : 31,5 % d’entre eux ont déménagé entre janvier et août.

A lire aussi

Partager cet article :