Les chômeurs pâtissent des sous-effectifs de Pôle emploi

Le député Les Républicains Stéphane Viry met en exergue les dysfonctionnements de l’organisme, tout en soulignant « le remarquable dévouement des équipes ».

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

2mn de lecture
Une agence Pôle emploi à Paris, en février 2018.
Une agence Pôle emploi à Paris, en février 2018.

Les difficultés de Pôle emploi rejaillissent directement sur les chômeurs. L’organisme manque de personnels pour faire face au chômage de masse, confirme le député Les Républicains (LR) Stéphane Viry dans les conclusions de sa mission d’information « flash », présentées mardi 19 février à la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale.

Désigné en décembre 2018 rapporteur par cette instance, l’élu indique dans la synthèse de sa mission avoir mené « une dizaine d’auditions et de tables rondes […] depuis la mi-janvier » et s’être rendu à l’agence Pôle emploi de Roubaix centre.

Créé en 2008 de la fusion entre l’ANPE et les Assedic, Pôle emploi a dû faire face à l’explosion du chômage. « Ce guichet unique a […] su démontrer, depuis 10 ans, sa capacité d’adaptation et de modernisation », écrit Stéphane Viry, qui salue « le remarquable dévouement des équipes ». Le député loue aussi le « développement de l’accueil sur rendez-vous », la « réduction des délais de traitement, notamment en matière d’indemnisation » ou encore « la culture du résultat ».

Mais, tandis que le nombre de chômeurs indemnisés a bondi de 50 % sur la période et que les personnels ont vu leurs missions s’élargir, « les effectifs de Pôle emploi n’ont augmenté que de 10 % » depuis 2008.

Conséquence : le nombre de chômeurs suivis en moyenne par les conseillers explose. L’élu justifie ainsi « le sentiment de dégradation des conditions de travail exprimé par les syndicats » tout comme « le sentiment d’une détérioration de la qualité du service rendu ».

Les conseillers en charge des relations avec les entreprises admettent « avoir peu de temps à consacrer à l’activité de prospection, en particulier auprès des TPE-PME, alors qu’il s’agit d’un moyen de créer de l’emploi ».

Manque d’accompagnement

Sans aborder la situation économique, le député établit un lien entre le manque d’accompagnement et le maintien dans une situation de chômage. Un an et demi après leur inscription à Pôle emploi, seuls 55 % des chômeurs « ont retrouvé un emploi durable ».

Stéphane Viry recommande de relever ou au moins de maintenir à leur niveau les effectifs actuels de l’organisme. Il plaide également pour le développement du recours de l’établissement public à des opérateurs privés de placement.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :