Les arnaques aux crédits entre particuliers se multiplient sur Internet

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Les arnaques aux prêts entre particuliers sont nombreuses sur Internet. L’Association française des usagers des banques (Afub) a recensé 250 plaintes de personnes se disant victimes d’arnaques aux crédits entre particuliers, révèle mercredi 16 novembre RTL sur son site.

Au total, au moins 10 000 internautes auraient été abusés par des mails ou des messages sur les réseaux sociaux leur promettant de pouvoir emprunter à des conditions très avantageuses (somme prêtée élevée, taux d'intérêt très faible, durées de remboursement flexibles). Pour les rassurer, des adresses de messagerie ou des sites aux noms d’entreprises réelles ou proches sont utilisés.

La victime reçoit un faux chèque

Les fraudeurs proposent alors à la future victime de faire son dossier de financement dans des délais conformes aux procédures classiques (plusieurs semaines) afin de gagner en crédibilité. Un chèque représentant le tiers ou la moitié du montant du prêt est ensuite envoyé à l’emprunteur qui doit, en échange, s’acquitter d’une somme allant de 1 500 à 5 000 euros de frais de dossier.

Et là, les problèmes commencent. « Croyant l'argent disponible, on va retirer les frais pour les adresser au destinataire, mais quelques jours plus tard, la banque annonce que le chèque est fraudé ou falsifié (...) Le banquier annule donc la somme créditée sur le compte », explique le secrétaire général de l'Afub, Serge Maître.

La victime n’a alors plus de nouvelles de son contact ou est de nouveau sollicité pour verser de l’argent sous un autre prétexte (déblocage du prêt…). Au final, la personne qui souhaitait faire un prêt se retrouve avec un découvert bancaire.

Des réseaux internationaux

En décembre 2015, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) dévoilait sur son site Internet une liste de sites frauduleux qui octroient des crédits sans y être autorisés. Elle précise que la liste n’est pas complète et peut évoluer.

Cette fraude est opérée par des réseaux internationaux, très organisés qui cherchent à mettre l’interlocuteur en confiance. L’AFUB invite les internautes à redoubler de vigilance.

POUR ALLER PLUS LOIN