Les allocations familiales seront-elles supprimées pour les familles les plus aisées ?

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les allocations familiales seront-elles supprimées pour les familles les plus aisées ?
Les allocations familiales seront-elles supprimées pour les familles les plus aisées ? Les allocations familiales seront-elles supprimées pour les familles les plus aisées ?

Une nouvelle réforme des allocations familiales se trame à l’horizon, même si aucun calendrier n’a pour l’instant été fixé ; cette réforme ne figure pas dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018.

Mais une chose est sûre : le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a rappelé qu’il n’était pas fermé à l’idée de supprimer les allocations familiales pour les ménages les plus aisés sous réserve d’appréhender la question globalement en étudiant aussi le quotient familial et les tarifs des crèches.

La future réforme des allocations familiales incombe à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

Le principe d’universalité des allocations familiales est resté intact avec la dernière réforme initiée sous le mandat de François Hollande. Sera-t-il remis en question sous le mandat d’Emmanuel Macron ?

La réforme de 2015

Depuis le 1er juillet 2015, les allocations familiales sont modulées selon les ressources du foyer depuis le 1er juillet 2015.

Le montant de base des allocations familiales dépend du nombre d’enfants à charge et des revenus du foyer. La Caf se base sur les revenus de 2015 (avis d’imposition 2016) pour établir vos droits en 2017.

Montant mensuel des allocations familiales en fonction du nombre d’enfants et des ressources du ménage (après le prélèvement de la CRDS) depuis avril 2017

2 enfants à charge

Ressources inférieures à 67 409 €

Ressources comprises entre 67 409 € et 89 847 €

Ressources supérieures à 89 847 €

129,86 €

64,93 €

32,47 €

3 enfants à charge

Ressources inférieures à 73 026 €

Ressources comprises entre 73 026 € et 95 464 €

Ressources supérieures à 95 464 €

296,24 €

148,12 €

74,06 €

4 enfants à charge

Ressources inférieures à 78 643 €

Ressources comprises entre 78 643 € et 101 081 €

Ressources supérieures à 101 081 €

462,62 €

231,32 €

115,66 €

5 enfants à charge

Ressources inférieures à 84 260 €

Ressources comprises entre 84 260 € et 106 698 €

Ressources supérieures à 106 698 €

629 €

314,52 €

157,26 €

Pour bénéficier des allocations familiales, il convient toujours d’avoir au moins deux enfants de moins de 20 ans à charge.

Majoration pour âge

Lorsqu’un enfant atteint l’âge de 14 ans, la famille reçoit, en plus de l’allocation de base, une majoration mensuelle à partir du mois qui suit son anniversaire, à condition qu’il ne s’agisse pas de l’aîné d’une famille de deux enfants. Son montant varie entre 16,23 et 64,93 euros par mois (après déduction de la CRDS) selon les ressources du ménage.

Allocation forfaitaire

Le forfait, lui, est accordé pendant un an aux familles à condition que l’un des enfants ait 20 ans et soit à la charge de ses parents, et qu’elle ait reçu les allocations familiales pour au moins 3 enfants le mois précédent son 20e anniversaire. Deux autres critères doivent être satisfaits : votre enfant de 20 ans vit encore à votre domicile ; le revenu professionnel de votre enfant de 20 ans est inférieur à 907,19 € par mois. Le forfait est compris entre 20,53 et 82,11 euros par mois (après déduction de la CRDS) selon les ressources du ménage.

A lire aussi