Le taux de chômage redescend à son « niveau de début 2012 »

L’Insee l’estime à 9,5 % au deuxième trimestre. Mais la France est encore très loin du plein-emploi.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Le taux d’emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans marque un record depuis 1980.
Le taux d’emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans marque un record depuis 1980.

C’est une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron, mais le président de la République et son gouvernement n’y sont pour rien. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a atteint au deuxième trimestre son plus bas historique depuis « début 2012 », révèle l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans une enquête publiée jeudi 17 août. À 9,5 % (hors Mayotte), contre 9,6 % entre janvier et mars, la France est toutefois encore très loin du plein-emploi. La baisse se situe par ailleurs dans la marge d’erreur de l’indicateur, de plus ou moins 0,3 point.

Le taux de chômage désigne le pourcentage du nombre de demandeurs d’emploi sur la population active, comprenant les personnes ayant un travail et les chômeurs.

Comme l’indique l’Insee, le BIT définit un chômeur comme une personne en âge de travailler (de 15 ans ou davantage) et réunissant ces trois critères :

  • être sans emploi, c’est à dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence ;
  • être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
  • avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Un chômeur n’est donc pas forcément inscrit à Pôle emploi, et réciproquement, rappelle l’Insee.

Un taux d’emploi record

Une autre statistique confirme le rebond du marché du travail, vigoureux en 2016. Le taux d’emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans s’est accru de 0,5 point au deuxième trimestre pour s’établir à 65,3 %, « sa valeur la plus élevée depuis 1980 », selon l’organisme. Cela signifie que sur la totalité de cette population, 65,3 % des individus ont un travail, les autres pouvant être au chômage, en formation ou à la retraite. « La hausse concerne toutes les tranches d’âge, elle est toutefois plus forte pour les personnes de 50 à 64 ans. Sur un an, le taux d’emploi augmente de 0,7 point », précise l’Insee.

L’organisme évalue à 48,9 % la proportion de personnes de 15 à 64 ans en contrat à durée indéterminée (CDI), en hausse « de 0,3 point par rapport au trimestre précédent et de 0,1 point sur un an ».

« Le taux d’emploi en contrat à durée déterminée (CDD) ou en intérim est stable » par rapport au premier trimestre, à 7,8 %, précise l’Insee. Sur un an, il croît de 0,4 point.

Emmanuel Macron a promis une diminution du taux de chômage à 7 % d’ici à la fin du quinquennat. Un niveau jamais atteint depuis 2008.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :