Le nouveau billet de 50 euros est arrivé le 4 avril

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Il comporte des innovations capitales en matière de sécurité simples à vérifier.
Il comporte des innovations capitales en matière de sécurité simples à vérifier. Il comporte des innovations capitales en matière de sécurité simples à vérifier.

Distribué dans l’ensemble des pays de la zone euro, le billet de 50 € de la série « Europe » commence à circuler depuis le 4 avril. Cette coupure est la préférée des Européens. Elle représente 45 % des billets en circulation. La première série avait été mise en circulation en 2002. Mais avec les progrès rapides des techniques d’impression et d’imagerie, la Banque centrale européenne a jugé nécessaire de moderniser les billets pour les rendre encore plus sûrs.

Ainsi, depuis 2013, une nouvelle série de coupures, appelée la série « Europe », a progressivement été introduite. Tout comme ceux de 5, 10 et 20 € déjà en circulation, le billet de 50 € présentera des couleurs plus vives et un portrait d’Europe, personnage de la mythologie grecque.

Surtout, il comporte des « innovations capitales en matière de sécurité » mais qui sont simples à vérifier. « Il suffit de le toucher, de le regarder et de l’incliner », explique la Banque centrale européenne.

Des billets plus difficiles à contrefaire

Dans l’hologramme à droite du billet a été intégré une fenêtre portrait, visible sur les deux faces. Celle-ci, à la lumière, laisse apparaître le visage d’Europe. Cette avancée technologique rend les billets plus difficiles à contrefaire.

Et le nombre émeraude, la valeur du billet, change de couleur selon l’inclinaison, passant du vert émeraude au bleu profond.

La série de coupures « Europe » semble porter ses fruits puisque le nombre de faux billets en circulation a reculé. Au second semestre 2016, la BCE a relevé 353 000 faux billets contre 445 000 un an plus tôt (-20,7 %). Les billets de 50 € représentaient la coupure la plus contrefaite. L’enjeu est donc important.

Bientôt des billets de 100 € et 200 € de la série « Europe »

Afin d’écouler les stocks existants, les billets de 50 € de la première série continueront d’être mis en circulation parallèlement.

La BCE a, par ailleurs, prévu d’introduire des billets de 100 € et 200 € de la série « Europe » vers la fin 2018. Mais il n’y en aura pas de 500 €.

A lire aussi