Le minimum vieillesse sera revalorisé de 30 euros en avril 2018

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé que l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) sera revalorisée de 30 euros dès le mois d’avril 2018, puis de 35 euros en 2019 ainsi qu’en 2020.
3mn de lecture
L'ASPA sera revalorisée en 2018, 2019 et 2020.
L'ASPA sera revalorisée en 2018, 2019 et 2020.

Pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé à augmenter de 100 euros par mois le minimum vieillesse sur la durée de son quinquennat. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé mercredi 20 septembre que la revalorisation du minimum vieillesse pour une personne seule sera de 30 euros dès le mois d’avril 2018. Puis il y aura une nouvelle hausse de 35 euros en 2019 et en 2020. « L’augmentation sera réelle aussi pour les couples », a précisé la ministre. A la fin du quinquennat, ils toucheront plus de 155 euros de plus par mois.

Actuellement, l’ASPA s’élève à 803,20 € par mois pour une personne seule et à 1 246,97 € pour un couple. Au 31 décembre 2016, plus de 433 000 personnes bénéficiaient de cette allocation, selon la Caisse nationale d’assurance-vieillesse.

Les conditions pour toucher l’ASPA

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), plus couramment appelée minimum vieillesse, est destinée aux personnes âgées d’au moins 65 ans ayant de faibles ressources. Le critère d’âge est abaissé à l’âge légal de départ à la retraite (60 à 62 ans selon l’année de naissance) pour :

  • les personnes déclarées inaptes au travail ou percevant l’allocation aux adulte handicapés (AAH) ;
  • les titulaires d’une retraite au titre de déporté, d’ancien combattant ;
  • les mères d’au moins trois enfants, ayant cotisé au moins 120 trimestres de retraite ou ayant exercé un travail manuel ouvrier pendant au moins 5 ans durant les 15 dernières années de carrière.

Outre l’âge, d’autres conditions sont requises pour pouvoir demander l’ASPA :

  • résider en France de manière régulière (pendant plus de six mois l’année concernée) ;
  • avoir des ressources inférieures à 803,20 € (ou 9 638,42 € par an) pour une personne seule et inférieures à 1 246,97 € par mois (ou 14 963,65 € par an) pour un couple marié, en concubinage ou pacsé.

Les ressources prises en compte sont la pension de retraite, la pension d’invalidité, l’AAH, les pensions alimentaires, les revenus des biens mobiliers et immobiliers (à l’exception de la résidence principale et des bâtiments d’exploitation agricole) à hauteur de 3 % de leur valeur vénale.

Le montant des ressources est déterminé en fonction de la moyenne des revenus des trois mois précédant la demande d’ASPA. Si le plafond est dépassé, c’est la moyenne des revenus des 12 derniers mois qui est prise en compte.

Demande d’ASPA

Pour toucher l’ASPA, il faut adresser une demande à sa caisse de retraite. Vous envoyez le formulaire de demande de la Cnav ou de la MSA accompagné des pièces justificatives (précisées dans la notice jointe au formulaire).

Si vous ne touchez pas encore votre pension de retraite, votre demande doit être faite auprès de la caisse qui vous versera la pension lors de votre départ à la retraite. Si vous ne percevez pas de retraite, vous pouvez retirer le formulaire de demande auprès de votre mairie. Le dossier de demande sera traité par le Service de l’ASPA, géré par la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

L’ASPA est versée au plus tôt à partir du 1er jour du mois qui suit la date de réception de la demande.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus