Le Médiateur de l’énergie révèle les « mauvaises pratiques » des fournisseurs

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le Médiateur de l’énergie propose des solutions amiables aux litiges avec les entreprises du secteur.
Le Médiateur de l’énergie propose des solutions amiables aux litiges avec les entreprises du secteur. Le Médiateur de l’énergie propose des solutions amiables aux litiges avec les entreprises du secteur.

Le Médiateur national de l’énergie déplore les « mauvaises pratiques commerciales » des fournisseurs de gaz et d’électricité, dans son rapport d’activité pour 2017 dévoilé lundi 28 mai.

Chargée de proposer des solutions amiables aux litiges avec les entreprises du secteur, l’autorité publique indépendante a reçu 14 548 dossiers l’année dernière, soit 19 % de plus qu’en 2016. Parmi les 4 039 litiges recevables, 52 % concernent la contestation des niveaux de consommation facturée, un thème qui arrive devant :

  • le paiement et le règlement (9 %) ;
  • la qualité de la fourniture (9 %) ;
  • les prix et les tarifs (8 %) ;
  • le raccordement et les réseaux (8 %) ;
  • les factures (6 %) ;
  • d’autres thèmes (5 %) ;
  • les délais contractuels (3 %).

Fort taux de litiges pour Eni, « carton rouge » pour Antargaz

Pour 100 000 contrats de gaz naturel ou d’électricité proposés à des particuliers par EDF, 34 ont donné lieu à des conflits. C’est le plus faible taux de litiges par entreprise. Eni est l’opérateur dont ce niveau est le plus élevé : 207 pour 100 000.

« Certains [fournisseurs] ne jouent pas le jeu de la médiation, ce qui complique la tâche de mes collaborateurs », a expliqué mardi, au cours d’une conférence de presse à Paris, le Médiateur Jean Gaubert, cité sur le compte Twitter de l’autorité. Antargaz fait ainsi l’objet d’un « carton rouge » dans le rapport.

« La question du démarchage est une question qui vient devant nous. L’arrivée de nouveaux acteurs va dynamiser le marché mais risque d’amplifier de mauvaises pratiques », estime Jean Gaubert.

Fin des tarifs réglementés

La suppression proche des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité fait craindre au Médiateur des difficultés pour les consommateurs « fragiles financièrement » à trouver un fournisseur. L’autorité recommande donc de mettre en place un « accompagnement », « un système de prix de référence » et « un service minimum de l’énergie ».

Vous rencontrez un problème avec votre opérateur et vous souhaitez saisir le Médiateur national de l’énergie ? Consultez notre article : « Comment contester une facture d’électricité ? »

A lire aussi