Le guide de la DGCCRF pour éviter les arnaques pendant vos vacances

Vous partez en vacances cet été ? La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes donne des conseils pratiques.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Le document récapitule les règles qui vous protègent.
Le document récapitule les règles qui vous protègent.

La compagnie aérienne auprès de laquelle vous avez réservé votre billet annule votre vol, la vue imprenable annoncée dans une annonce de location saisonnière reste à l’état de rêve… L’été est particulièrement propice aux abus voire aux arnaques de professionnels indélicats.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a publié mercredi 15 juin un guide à destination des personnes qui partent en vacances. Cette administration du ministère de l’Economie donne des conseils pratiques et rappelle les règles susceptibles de vous concerner pendant vos trajets et votre séjour.

Cinq parties

Le document est subdivisé en cinq parties :

  • déplacements et voyages ;
  • hébergement ;
  • restauration ;
  • santé ;
  • loisirs.

Le saviez-vous ?

Le guide lève un certain nombre d’idées reçues pour vous permettre de faire valoir vos droits.

Voici quelques exemples :

  • un hôtelier est dans l’illégalité s’il refuse les célibataires et les enfants, même en période de forte affluence. Il s’agit d’une discrimination ;
  • votre assurance habitation peut vous couvrir contre les risques (dégâts des eaux, incendie…) dont vous pourriez être considéré comme responsable dans le logement que vous louez pendant vos vacances ;
  • un restaurateur est obligé de « remplacer un plat si vous estimez que celui qui vous a été proposé n’est pas frais ou pas suffisamment chaud, etc. » ;
  • un cafetier n’a pas le droit de refuser de vous servir un expresso en terrasse.
df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :