Le bio et le local obligatoires dans les cantines en 2020

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La mesure permet d’assurer un égal accès des enfants à une alimentation saine et de qualité.

L’amendement de la députée écologiste Brigitte Allain sur le « manger local » et « manger bio » a été adopté à l'unanimité par les députés le 23 novembre dans le cadre de l’examen du projet de loi « Egalité et citoyenneté ».

Proposé dès janvier par la parlementaire, l’amendement (article 47) avait été rejeté en octobre en première lecture par le Sénat. Finalement voté, il prévoit 40 % de produits durables dont la moitié au moins d’origine bio dans la restauration collective (cantines scolaires, restaurants d’entreprise du secteur public et maisons de retraite). Les produits durables désignent des aliments issus des circuits courts, de saison et de bonne qualité.

Cet amendement soutient l’alimentation de proximité et la transition écologique de l’agriculture. « Ce que nous mettons dans nos assiettes a une incidence forte sur l’aménagement de nos territoires, sur les emplois locaux, agricoles et artisanaux, sur notre environnement social et écologique et pour notre santé physique et psychique. Les enjeux sont vitaux pour l’avenir de l’humanité sur la planète et pour la préservation de notre souveraineté alimentaire », a défendu la députée.

76 % des Français soutiennent l’introduction du bio dans les cantines

La mesure permet d’assurer un égal accès des enfants à une alimentation saine et de qualité. D’après un sondage de l’Institut français de l’opinion publique (Ifop) du 13 janvier 2016, 76 % des citoyens sont favorables à l’introduction du bio dans les cantines. Le taux monte à 83 % parmi les parents d’élèves d’après l’association Agir pour l’environnement qui a lancé une pétition pour défendre le projet en début d’année. Pétition signée par 200 000 citoyens. D’ailleurs, le bio séduit de plus en plus les Français. Les ventes de ces produits ont progressé de 20 % au cours des six premiers mois de l’année 2016.

Les cantines ont jusqu’en 2020 pour adapter leurs menus et changer de fournisseurs. Le texte devra encore passer au Sénat avant une dernière lecture à l’Assemblée nationale.

A lire aussi