L’apprentissage regagne un peu de terrain

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Dans le secteur privé, le nombre de contrats a progressé de 262 599 en 2014 à 265 546 l’année dernière.
Dans le secteur privé, le nombre de contrats a progressé de 262 599 en 2014 à 265 546 l’année dernière. Dans le secteur privé, le nombre de contrats a progressé de 262 599 en 2014 à 265 546 l’année dernière.

Après deux années consécutives de baisse, le nombre de contrats d’apprentissage enregistrés par l’administration a légèrement augmenté en 2015 par rapport à 2014, passant de 270 904 à 276 051 en France métropolitaine. C’est ce qu’indique le tableau de bord des politiques d’emploi publié jeudi 4 février par la Direction de l’animation, de la recherche et des statistiques (Dares) du ministère du Travail.

Dans le secteur privé, le nombre de contrats a progressé de 262 599 en 2014 à 265 546 l’année dernière. Dans le public, il a crû de 8 305 à 10 505.

Fin 2015, le nombre total d’apprentis s’élevait à 402 900, contre 400 900 en 2014.

L’objectif du gouvernement

Toutefois, le gouvernement risque de ne pas pouvoir atteindre son objectif de parvenir à 500 000 apprentis en 2017.

Le nombre de contrats de professionnalisation, autres contrats en alternance mais aux règles distinctes de l’apprentissage, augmente de 151 220 à 159 310.

Les contrats en alternance sont conçus pour lutter contre le chômage, notamment des jeunes.

Mais malgré les aides à l’embauche, certains employeurs rechignent à recruter sous cette forme, jugeant le cadre juridique trop contraignant.

Pour en savoir plus ces dispositifs, consultez nos articles : « Contrat aidé, apprentissage, alternance : les règles ».

A lire aussi