La hausse des prix des logements anciens s'amplifie au troisième trimestre 2017

Les prix des logements anciens ont cru de façon plus marquée en Ile-de-France qu’en province sur un an, selon l’indice des Notaires et de l’Insee.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
La hausse des prix des logements anciens s'amplifie au troisième trimestre 2017
La hausse des prix des logements anciens s'amplifie au troisième trimestre 2017 La hausse des prix des logements anciens s'amplifie au troisième trimestre 2017

Au troisième trimestre, les prix des logements anciens ont augmenté de 3,9% sur un an, selon l’indice Notaires-Insee. La hausse était de 3,1% au deuxième trimestre sur un an.

En Île-de-France

Au troisième trimestre 2017, en Ile-de-France, sur un an, la hausse des prix atteint +4,8 %, après +3,9 % au deuxième trimestre et +3,4 % début 2017.

Cette accélération est surtout liée à la hausse des prix des appartements (+5,8 % sur un an, après +4,7 %), notamment des appartements parisiens dont les prix augmentent de 7,8 % en un an, expliquent l’Insee et les notaires de France.

La hausse annuelle des prix des maisons franciliennes s'amplifie cependant également (+2,7 % après +2,1 %).

Ailleurs en France

Au troisième trimestre, en province, sur un an, les prix s'accroissent de façon moins marquée qu'en Île-de-France, malgré une accélération au troisième trimestre : +3,6 % entre le troisième trimestre 2016 et le troisième trimestre 2017 après +2,7 % le trimestre précédent.

Comme en région francilienne, la hausse est plus importante pour les appartements (+4,5 %) que pour les maisons (+3,1 %), analysent l’Insee et les notaires de France.

A lire aussi

Partager cet article :