La génération Y inquiète pour sa retraite

Les actifs âgés de 20 à 37 ans sont loin d’être optimistes pour leur future retraite, rapporte la nouvelle vague de l’enquête mondiale « L’Avenir des retraites ». Les jeunes Français sont particulièrement inquiets.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Seuls 10 % des 20-37 ans s’attendent à avoir une retraite confortable.
Seuls 10 % des 20-37 ans s’attendent à avoir une retraite confortable. Seuls 10 % des 20-37 ans s’attendent à avoir une retraite confortable.

80 % des actifs français nés après 1980 s’attendent à une diminution des pensions de retraite publiques dans les années à venir. Un sur trois pense même que les dispositifs d’aides aux personnes âgées n’existeront plus quand ils arriveront à l’âge de prendre leur retraite. C’est ce que rapporte la quatorzième enquête* mondiale de la HSBC consacrée à « L’Avenir des retraites ». Rendue publique mercredi 26 avril, elle a été réalisée dans 16 pays auprès de 18 400 personnes.

Seul un jeune Français sur dix pense avoir une retraite confortable

Les actifs Français se révèlent plus pessimistes que ceux des autres pays, qui sont en moyenne 24 % à craindre une disparition des aides de l’Etat aux retraités. La raison de ce pessimisme ? Le contexte économique. « Le vieillissement de la population et la hausse des dettes nationales sapent la confiance dans la capacité des économies du monde à venir en aide aux personnes âgées », explique l’étude. 63 % des Français interrogés jugent que le niveau dela dette et des déficits pourrait, dans les années à venir, empêcher le versement des pensions.

37 % pensent qu’ils devront continuer à travailler durant leur retraite« sous une forme ou une autre ». Seuls 10 % des 20-37 ans s’attendent à avoir une retraite confortable.

Epargner par précaution

En conséquence, les jeunes épargnent de plus en plus tôt, à 24 ans en moyenne en France contre 26 ans ailleurs. Pour faire fructifier leur épargne, 45 % des Français interrogés se tournent vers l’immobilier. « 32 % optent pour l’épargne de précaution, 15 % pour les régimes de retraite privés et 2 % pour les obligations d’Etat/Entreprise », précise l’étude.

Les Français sont particulièrement prudents : seuls 12 % sont prêts à réaliser des placements risqués« pour garantir leur stabilité financière », contre 39 % en moyenne des actifs dans les autres pays.

* L’étude a été menée dans 16 pays (Argentine, Australie, Canada, Chine, Egypte, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Mexique, Singapour, Taiwan, Royaume-Uni). En France, 1 000 personnes ont été interrogées.

A lire aussi

Partager cet article :