La garantie jeunes, c’est quoi ?

Lundi 14 mars, le premier ministre Manuel Valls a annoncé l’extension de la garantie jeunes dans le cadre de la loi Travail. Le point sur ce dispositif. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
La garantie jeunes s'adresse aux 16-25 pas ou peu diplômés qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent le plafond du Revenu de solidarité active (RSA).
La garantie jeunes s'adresse aux 16-25 pas ou peu diplômés qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent le plafond du Revenu de solidarité active (RSA).

Suite à l’annonce de l’extension de la garantie jeunes lundi 14 mars par Manuel Valls, la Fage, une des deux principales organisations étudiantes, s’est félicitée de « la plus grande avancée historique pour les jeunes ». Son extension est une revendication de longue date des syndicats étudiants.

Expérimentée pour la première fois en octobre 2013, la garantie jeunes est un mesure issu du plan contre la pauvreté de janvier 2013. Il s’agit d’un dispositif destiné aux jeunes dits « NEET » (Not in Education, Employment or Training, les jeunes ni en études, ni formation ni en poste). La garantie jeunes a vocation à leur donner « la chance d’une intégration sociale et professionnelle grâce à un parcours intensif de formation et d’accès à l’emploi » selon le site du gouvernement.

A qui s’adresse la garantie jeunes ?

La garantie jeunes est destinée aux 16-25 pas ou peu diplômés qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent le plafond du Revenu de solidarité active (RSA).

En plus d’un suivi personnalisé pendant un an, elle leur offre une allocation mensuelle de 461,26 euros. Elle est renouvelable une fois six mois.

Tous les départements de France ne bénéficient pas du dispositif, celui-ci étant expérimental. Déployée dans 71 départements, elle doit être étendue à 19 nouveaux départements en 2016 pour atteindre 91 en fin d'année. (Lire "La garantie jeunes étendue à 19 nouveaux départements").

Qui en bénéficie ?

Fin 2015, près de 46 000 jeunes bénéficiaient du dispositif dont 35 000 en cours d’accompagnement depuis 2013. D’après le gouvernement, un jeune sur deux accompagné a trouvé un emploi après 8 à 10 mois.

94 % des jeunes accompagnés ne sont ni étudiants, ni en emploi, ni en formation. Près de 80 % sont très peu qualifiés ou n’ont aucun diplôme. 21 % résident dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. 18 % n’étaient pas connus des missions locales et ont été orientés par les structures d’aides sociales.

Pour profiter de la garantie jeunes, la demande doit être réalisée auprès d’une mission locale.

En quoi consiste l’accompagnement ?

Pendant six semaines, la mission locale organise un accompagnement collectif intensif pour un groupe d’une quinzaine de jeunes sélectionnés.

Ils travaillent ensemble sur :

  • l’acquisition des codes et des règles de l’entreprise
  • le développement de projets collectifs
  • l’auto-évaluation et la valorisation des compétences pour gagner en confiance en soi
  • l’accès à l’autonomie au quotidien

Puis, les mois qui suivent sont consacrés aux expériences professionnelles (stages, emplois aidés, formations, immersion, parrainages, etc).

Un accompagnement personnalisé du jeune est organisé pendant la période d’un an au cours duquel :

  • un suivi social est assuré pour régler les problèmes de logement, de santé (toxicologie), de mobilité, etc
  • un suivi pour élever son niveau de connaissance et de compétences
df
Publié le

Partager cet article :