La distribution de sodas à volonté interdite dans les restaurants et les cantines

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les restaurants ne peuvent plus distribuer « à volonté » des boissons contenant « des sucres ajoutés ou des édulcorants de synthèse », comme les sodas, prévoit un arrêté.

À partir de vendredi 27 janvier, les restaurants ne peuvent plus distribuer « à volonté » des boissons contenant « des sucres ajoutés ou des édulcorants de synthèse », comme les sodas, prévoit un arrêté publié jeudi au Journal officiel.

La liste des boissons visées

Le texte vise notamment les :

  • boissons gazeuses et non gazeuses aromatisées ;
  • concentrés comme les sirops de fruits ;
  • boissons à base d’eau, de lait, de céréales, de légumes ou de fruits, y compris les boissons pour sportifs ou les boissons énergisantes, les nectars de fruits ou de légumes.

L’ensemble des « lieux de restauration ouverts au public »

La mesure s’applique à « tous les lieux de restauration ouverts au public, les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs ». C’est ce qu’indique l’article L. 3232-9 du Code de la santé publique, issu de la loi santé du 26 janvier 2016 et en application duquel l’arrêté a été pris. Les restaurants traditionnels, les hôtels, les clubs de vacances, les cantines ne pourront ainsi plus proposer les boissons concernées sans limite de volume, gratuitement « ou pour un prix forfaitaire ».

L’objectif, précise l’arrêté, est la prévention des « risques d’obésité, de surpoids et de diabète », en particulier « chez les jeunes ».

A lire aussi