Investissement locatif dans le neuf : le dispositif Pinel prolongé jusqu’à fin 2017

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Investissement locatif dans le neuf : le dispositif Pinel prolongé jusqu’à fin 2017
Investissement locatif dans le neuf : le dispositif Pinel prolongé jusqu’à fin 2017 Investissement locatif dans le neuf : le dispositif Pinel prolongé jusqu’à fin 2017

François Hollande a annoncé le 8 avril dernier le prolongement d'un an du dispositif Pinel jusqu’au 31 décembre 2017.

Ce dispositif Pinel permet d’investir dans l’immobilier neuf locatif.

Son principe : en contrepartie de certaines contraintes, les investisseurs bénéficient d’une réduction d’impôt sous réserve de trouver un locataire.

Réduction d’impôt

La réduction d’impôt varie en fonction de la durée d’engagement de la mise en location :

  • 12 % du montant de l’investissement si vous louez votre logement 6 ans ;
  • 18 % pendant 9 ans ;
  • 21 % pendant 12 ans.

Ressources du locataire

L’investisseur peut louer le logement, vide, à toute personne qui y établira sa résidence principale à condition qu’elle ne soit pas membre de son foyer fiscal, et que ses ressources annuelles ne dépassent pas certains plafonds, variables selon la composition du foyer et le lieu de location.

Source : Anil.

Zone A bis (Paris et 1ère couronne), Reste de la zone A (2e couronne parisienne, Lyon, Marseille, Montpellier, Lille, Nice…), Zone B1 (agglomérations de plus de 250 000 habitants, Annecy, Saint-Malo…), Zone B2 (communes comprises entre 50 000 et 250 000 habitants).

Plafonds de loyer

Comme le « Duflot », le « Pinel » limite le montant du loyer de manière différente selon la zone où se situe le logement :

  • Zone A bis (Paris et 1ère couronne) : 16,83 € ;
  • Reste de la zone A (2e couronne parisienne, Lyon, Marseille, Montpellier, Lille, Nice…) : 12,50 € ;
  • Zone B1 (agglomérations de plus de 250 000 habitants, Annecy, Saint-Malo…) : 10,07 € ;
  • Zone B2 (communes comprises entre 50 000 et 250 000 habitants) : 8,75 €.
A lire aussi