Indexation des pensions de retraite sur les salaires : qu’est-ce que cela signifie ?

La proposition du Haut commissaire Jean-Paul Delevoye, est de prime abord favorable aux retraités, mais sa mise en œuvre est encore incertaine.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les retraites ont progressé de 0,3 %  1er janvier.
Les retraites ont progressé de 0,3 % 1er janvier.

À quoi peut aboutir ce mécanisme ? Dans un document de travail remis aux organisations syndicales et patronales, révélé samedi 16 février par l’Agence France-Presse, le Haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, se déclare partisan d’une remise en œuvre d’un système d’indexation des pensions sur l’évolution des salaires et non plus des prix, une réforme à laquelle il s’était déjà dit favorable en octobre 2018.

La mesure « permettrait de faire profiter aux assurés ayant des carrières plates ou heurtées d’une revalorisation des droits tenant compte de l’évolution globale des salaires », nous explique mercredi le cabinet de Jean-Paul Delevoye, qui « reçoit toute cette semaine les partenaires sociaux ».

« Une telle indexation serait également favorable à une moindre dépendance du système à la croissance économique », soutient-on de même source, précisant que « le document évoque pour le moment des pistes de travail non arbitrées ».

Le Haut commissaire envisage deux possibilités d’indexation : sur le salaire moyen par tête ou sur la masse salariale. La seconde option fait dépendre l’évolution des retraites du nombre de personnes travaillant. Une hausse du chômage peut donc empêcher une hausse des pensions.

Jean-Paul Delevoye s’interroge aussi sur la pertinence de prendre en compte les variations de l’activité économique.

Les conséquences de l’indexation sur les prix

À l’heure actuelle, les pensions de retraite sont indexées sur l’évolution générale des prix. Le gouvernement d’Edouard Philippe a été critiqué pour avoir revalorisé les retraites de 0,3 % le 1er janvier dernier (avant une nouvelle hausse prévue à cette hauteur en 2020), soit à un niveau inférieur à l’inflation.

L’Institut national de la statistique et des études économiques a détaillé l’impact de l’indexation sur les prix et non plus sur les salaires, mené à partir de 1987.

Ce mécanisme « a été confirmé par la réforme de 1993, puis étendu aux retraites de la fonction publique en 2003 », rappelle l’Insee dans une enquête parue en avril 2014.

L’indexation « à la fois des salaires passés – lors du calcul de la première pension – et des retraites en cours de service » a contribué « fortement au freinage des retraites ».

Le président de la République a chargé Jean-Paul Delevoye de préparer un projet de loi prévoyant la mise en place d’un système universel de retraites, propre à éliminer les disparités entre les différents régimes, suivant une promesse de campagne prise par Emmanuel Macron. Le texte doit être présenté au cours de l’année 2019 en Conseil des ministres.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :