Incendie : comment se faire indemniser ?

En raison de la chaleur, des vents violents et de la sécheresse, les feux de forêts se multiplient dans le sud-est de la France et les habitations ne sont pas à l’abri. Voici comment vous faire indemniser en cas de sinistre.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Si votre maison a été endommagée suite à un feu de forêt, dépêchez-vous de déclarer le sinistre.
Si votre maison a été endommagée suite à un feu de forêt, dépêchez-vous de déclarer le sinistre. Si votre maison a été endommagée suite à un feu de forêt, dépêchez-vous de déclarer le sinistre.

La semaine dernière, 7 000 hectares de végétations sont partis en fumée dans le Sud-Est et en Haute-Corse. Mardi 1er août, les pompiers déploraient encore trois départs de feu dans les Bouches-du-Rhône. Et les températures caniculaires prévues cette semaine font craindre de nouveaux incendies. Si votre maison a été détruite par les flammes, vous pouvez vous faire indemniser sous certaines conditions.

Contrairement aux inondations ou aux séismes, un incendie n’est jamais considéré comme une « catastrophe naturelle ». Pour être indemnisé, il faut avoir souscrit un contrat d’assurance multirisque habitation (MRH) qui comprend une garantie incendie. Si elle est obligatoire pour les locataires, elle reste facultative pour les propriétaires.

La garantie incendie couvre les dégâts causés par le feu et la fumée et ceux provoqués par les pompiers pendant leur intervention, à condition que l’incendie soit d’origine accidentelle. Mais les dommages causés aux arbres et aux plantations ne sont généralement pas couverts sauf si vous avez demandé une extension de garantie.

Quand déclarer le sinistre ?

Vous avez cinq jours pour prévenir votre assureur du sinistre. Le mieux est d’adresser votre déclaration par lettre recommandée avec accusé de réception à votre compagnie d’assurance ou au courtier d’assurance qui gère vos contrats dont les coordonnées sont indiquées sur les quittances ou dans le contrat. Notez que certains assureurs vous donnent la possibilité de faire votre déclaration directement en ligne.

Vous devrez indiquer :

  • vos coordonnées ;
  • le numéro de votre contrat d’assurance ;
  • une description du sinistre (nature, date, heure, lieu) ;
  • un état estimatif des meubles et objets détruits ou détériorés ;
  • une description des dommages matériels et/ou corporels ;
  • les dégâts causés à des tiers (vos voisins) ;
  • les coordonnées des éventuelles victimes.

Préparer les preuves des dommages

Pour l’expertise, vous devrez fournir des preuves des dommages subis. Avant de penser à déblayer, il est donc important de conserver les objets détériorés et brûlés, de prendre des photos ou des vidéos et de collecter les factures, les bons de garantie qui permettront d’évaluer les biens.

N’hésitez pas à faire établir des devis de remise en état avant le passage de l’expert de l’assurance.

La visite de l’expert

Une fois votre déclaration envoyée, votre assurance ouvre un dossier et désigne un expert chargé de préciser les causes du sinistre et d’évaluer les dommages. Lors de sa visite, vous devez lui remettre le dossier que vous avez préparé. Il établit ensuite un rapport d’après ses constatations et les éléments que vous lui avez transmis.

Important, vous avez le droit de choisir votre propre expert, appelé « l’expert d’assuré ». Ce dernier tentera de trouver avec l’expert de l’assurance un compromis sur le montant des dommages. Un PV d’expertise est rédigé afin que le dossier soit clôturé.

Quels délais pour l’indemnisation ?

L’assurer dispose d’un délai de 30 jours pour vous indemniser à compter de la date de clôture du dossier. Le montant maximum est celui négocié avec votre assureur lors de la signature de votre contrat d’assurance habitation.

Attention, si vous n’avez pas débroussaillé les alentours de votre maison sur un rayon de 50 mètres – mesure obligatoire si vous êtes situé à proximité d'une forêt – l’assureur pourra amoindrir le montant de votre indemnisation.

Retrouvez le récapitulatif des gestes à proscrire et des obligations à respecter pour éviter les incendies en forêt dans notre précédent article.

Partager cet article :