Taxe foncière : quelle est la date limite de paiement ?

Les propriétaires ont jusqu’au 15 ou au 20 octobre pour payer la taxe foncière selon le moyen de paiement choisi.
1mn de lecture
© Aslan Alphan

Cette année, quelque 32 millions d’avis de taxes foncières ont été envoyés aux propriétaires ou usufruitiers d’un appartement ou d’une maison. Les avis sont consultables dans votre espace personnel sur le site www.impots.gouv.fr.

La date limite de paiement varie selon le mode de règlement choisi :

- si vous payez en espèces, par chèque, titre interbancaire de paiement (Tip Sepa) ou virement, vous avez jusqu’au 15 octobre pour le faire

- si vous choisissez de payer en ligne, depuis le site impôts.gouv.fr ou l’application mobile « Impots.gouv », vous avez jusqu’au 20 octobre minuit. Le prélèvement aura lieu le 25 octobre.

Si le montant de la taxe foncière est inférieur ou égal à 300 €, vous pouvez payer en espèces à la caisse du comptable public chargé du recouvrement. Au-delà de 300 €, vous devez payer directement en ligne ou par prélèvements automatiques.

Quelle sanction en cas de retard de paiement ?

Vous aurez une pénalité de 10 % de l’impôt dû. La pénalité s’applique si vous n’avez pas payé votre impôt dans les 45 jours suivant la date de mise en recouvrement.

Comment contester votre avis de taxe foncière ?

Si vous pensez que le montant de votre taxe foncière est erroné, vous pouvez faire une réclamation. Celle-ci doit intervenir avant le 31 décembre de l’année qui suit celle de la mise en recouvrement de l’impôt. Pour cela, connectez-vous à votre espace particulier sur le site www.impots.gouv.fr puis accédez à la rubrique « Nous contacter/Ma messagerie sécurisée » et choisissez le formulaire « Je signale une erreur sur le calcul de mon impôt ». Vous serez averti par mail du traitement de votre demande et vous pourrez consulter la réponse de l’administration dans votre messagerie sécurisée. Une réclamation distincte doit être présentée par commune et adressée au service du lieu d’imposition. Attention, la réclamation ne vous dispense pas de payer votre impôt. Si elle est acceptée, la somme vous sera remboursée.

df
Sarah Corbeel
Publié le