Taxe d’habitation : allez-vous la payer cette année  ?

80 % des Français arrêteront de la payer cette année. Et contrairement à l'hypothèse avancée par Emmanuel Macron, les foyers les plus aisés arrêteront aussi de la payer en 2023, a confirmé Jean Castex. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Taxe d’habitation
Certains foyers sont totalement exonérés de la taxe d’habitation en 2020. © shapecharge

La taxe d'habitation va-t-elle être supprimée pour tout le monde ? Le ministre de l’Economie, des finances et de la relance, Bruno Le Maire, a confirmé mercredi 15 juillet la suppression totale de cet impôt sur les résidences principales.

Si Emmanuel Macron avait pensé décaler cette mesure au-delà de 2023 pour les 20 % des foyers les plus aisés, le Premier ministre a repoussé cette hypothèse : la taxe d'habitation sera bien supprimée pour tout le monde d'ici 2023, comme initialement prévu. 

Qui est exonéré de taxe d’habitation en 2020 ?

En 2020, la taxe d'habitation disparaît pour 80 % des ménages les moins aisés. Ils avaient déjà eu droit à une diminution de 30 % en 2018 et de 65 % en 2019. 

Les foyers visés sont ceux dont le revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas un seuil fonction du nombre de part(s) de quotient familial. Mais vous avez droit à un dégrèvement dégressif si le RFR est légèrement supérieur au plafond.

Dans le calendrier fixé, les autres ménages doivent profiter d’un allègement de 30 % en 2021 puis de 65 % l’année suivante, avant d’avoir droit à une suppression totale en 2023.

Voici les seuils d’exonération publiés par le site economie.gouv.fr :

Plafond de revenus pour bénéficier du dégrèvement de la taxe d’habitation en 2020 
Nombre de part(s) de quotient familial Revenu fiscal de référence à ne pas dépasser pour bénéficier d’un dégrèvement de 100 %Revenu fiscal de référence à ne pas dépasser pour bénéficier d’un dégrèvement dégressif
127 706 €Entre 27 706 et 28 732 € compris
1,535 915 €Entre 35 915 et 37 454 € compris
244 124 €Entre 44 124 et 46 176 € compris
2,550 281 €Entre 50 281 et 52 333 € compris
356 438 €Entre 56 438 et 58 490 € compris
3,562 595 €Entre 62 595 et 64 647 € compris

La taxe d’habitation restera due sur les résidences secondaires, quel que soit le niveau de vos revenus.

Un simulateur en ligne

Pour savoir si vous êtes éligible à la suppression de la taxe d’habitation dès 2020, vous pouvez utiliser le simulateur disponible sur le site impots.gouv.fr. Vous devez indiquer :

  • votre revenu fiscal de référence de 2018, figurant dans votre avis d’impôt sur le revenu ou dans votre avis de situation déclarative transmis l’année dernière par le fisc ;
  • le nombre de part(s) de quotient familial ;
  • le montant de votre taxe d’habitation de l’année 2019 (de façon optionnelle) ;
  • si vous avez bénéficié ou non de la réforme au titre de l’année 2019.

Une promesse d’Emmanuel Macron

Candidat à l’élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron avait promis de mettre fin à la taxe d’habitation applicable à la « résidence principale » pour « quatre Français sur cinq ». « À partir de 2018, la taxe sera allégée en trois paliers jusqu’à un dégrèvement total en 2020 pour les foyers concernés », était-il écrit dans son programme.

L’exécutif a finalement décidé d’étendre l’exonération aux autres foyers redevables de l’impôt, pour limiter le risque d’une censure par le Conseil constitutionnel.

df
Timour Aggiouri
Mis à jour le

Partager cet article :