Réductions et crédits d’impôt : vous pouvez moduler l’avance versée en janvier 2020 pour éviter les trop-perçus

Vous employez une aide à domicile ou vous effectuez des dons à des associations ? Si vos dépenses ont baissé en 2019 par rapport à 2018, vous pouvez, dès maintenant, moduler l’avance de réductions et crédits d’impôt que vous percevrez en janvier 2020, afin d’éviter les trop-perçus. Le service en ligne est ouvert jusqu’au 5 décembre.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

2mn de lecture
© SolStock

Frais de garde de jeunes enfants, services à la personne, dons aux œuvres, cotisations syndicales… Mi-janvier 2019, près de 6,2 millions de contribuables ont reçu un acompte de 60 % sur les réductions et crédits d’impôt considérés comme récurrents pour un montant moyen de 627 €. Mais en septembre dernier, 1,7 millions de ménages ont dû rembourser un trop-perçu de 400 € en moyenne.

En effet, le fisc s’est fondé sur les dépenses mentionnées dans la déclaration de revenus de 2018 pour calculer le montant de l’avance versée en janvier et s’est ensuite appuyé sur la déclaration de revenus effectuée au printemps pour calculer le complément versé en juillet. Ainsi, les contribuables qui ont effectué en 2018 moins de dépenses ouvrant droit à réductions et crédits d’impôt ont dû rembourser un trop-perçu. C’est, par exemple, le cas des ménages qui se sont séparés de leur nounou en 2018 parce que leur enfant est entré à l’école.

Pour éviter d’avoir à rembourser tout ou partie de l’avance qui leur sera versée en janvier 2020, les contribuables dont les dépenses éligibles à réductions ou crédits d’impôt ont diminué ou disparu par rapport à 2018 peuvent le signaler à l’administration fiscale.

Qui est concerné ?

L’acompte concerne les crédits et réductions d’impôt dits « récurrents » :

  • le crédit d’impôt lié à l’emploi d’un salarié à domicile ;
  • le crédit d’impôt lié à la famille (garde d’enfants de moins de 6 ans) ;
  • la réduction d’impôt pour les dépenses d’hébergement d’un proche en Ehpad ;
  • les réductions d’impôt en faveur de l’investissement locatif (Pinel, Duflot, Scellier, Censi-Bouvard) ;
  • les crédits et réductions d’impôt en faveur des dons aux œuvres, des personnes en difficulté et des cotisations syndicales.

Comment procéder ?

Si vos dépenses ont baissé en 2019 par rapport à l’année dernière, vous pouvez demander à ne pas bénéficier de l’avance de réductions et crédits d’impôt en janvier 2020 ou en diminuer le montant.

Pour cela, rendez-vous dans votre espace particulier sur le site impots.gouv.fr, à la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source », menu « Gérer vos avances de réductions et crédits d'impôt ». Le service est ouvert jusqu’au 5 décembre inclus.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :