Le fisc propose un nouveau service en ligne pour les propriétaires fonciers

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Loupe, maisons
© Altayb

L’administration fiscale dispose de données sur les biens immobiliers que vous possédez, le cas échéant, lui permettant de déterminer le montant de différents impôts auxquels vous pouvez être soumis, comme la taxe foncière ou l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Preuve en est le contenu d’un nouveau service en ligne, proposé par le fisc aux particuliers et aux entreprises, fournissant à tous les contribuables propriétaires des informations à propos de leurs biens.

Pour accéder à ce service, dénommé « Gérer mes biens immobiliers », il suffit de consulter votre espace particulier et/ou professionnel sur le site impots.gouv.fr, après avoir inscrit vos numéro fiscal et mot de passe. En cliquant sur l’onglet « Biens immobiliers », vous obtenez une présentation succincte de vos biens. Vous pouvez cliquer sur chaque présentation pour trouver des données détaillées.

Différentes informations sont transmises, telles que les références cadastrales, l’adresse, la surface du bien ou le droit exercé par le contribuable, comme par exemple la qualité de propriétaire ou d’usufruitier, précise la Direction générale des finances publiques (DGFiP) dans une brochure.

Pour les (rares) propriétaires de plus de 200 biens, une interface distincte est prévue.

De nouvelles fonctionnalités en 2022 et en 2023

Le dispositif doit être enrichi dans les années à venir :

  • à l’automne 2022, un service de déclaration foncière en ligne, intégrant la liquidation des taxes d’urbanisme, va être ouvert ;
  • au début du mois en janvier 2023, vous pourrez déclarer en ligne la situation d’occupation et le montant des loyers que vous percevez éventuellement.

A lire aussi