Impôts : le calendrier fiscal de cet été

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Couple, démarches administratives, discussion
© Tijana Simic

Bientôt, vous allez pouvoir consulter de votre avis d’impôt sur le revenu si vous êtes imposable. Entre le 26 juillet et le 6 septembre, l’administration fiscale envoie ou met en ligne ce document, sur votre espace particulier du site impots.gouv.fr. En général, les personnes ayant souscrit leur déclaration obtiennent directement un avis de situation déclarative, qui a remplacé l’ancien avis de non-imposition pour les foyers non imposables.

Entre le 24 juillet et le 6 septembre : vous pouvez recevoir un remboursement de la part du fisc

Vous pensez bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôt ? Entre le 24 juillet et le 6 septembre, vous pouvez percevoir un remboursement de la part de l’administration fiscale.

La réduction d’impôt est une somme soustraite du montant dû au fisc. Elle ne bénéficie qu’aux foyers imposables.

Le crédit d’impôt est soustraite du montant de l’impôt. Elle peut bénéficier aux foyers non imposables.

27 septembre : vous êtes prélevé en une fois des sommes restant dues inférieures ou égales à 300 €

Si vous devez des sommes supplémentaires au titre de vos revenus perçus en 2020, votre compte bancaire est prélevé en une seule fois des sommes dues inférieures ou égales à 300 €.

S’agissant des sommes supérieures à 300 €, le prélèvement est effectué en quatre fois, les 27 septembre, 25 octobre, 25 novembre et 27 décembre.

4 août à la mi-décembre : vous pouvez corriger votre déclaration

Vous avez la possibilité de corriger votre déclaration en utilisant l’outil « Corriger ma déclaration en ligne », entre le 4 août et la mi-décembre, a indiqué la Direction générale des finances publiques (DGFiP) au site MoneyVox.

L’impôt sur la fortune immobilière a rapporté 1,56 Md€ en 2020

L’impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui a succédé à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) à compter du 1er janvier 2018, a rapporté 1,56 Md€ en 2020, a fait savoir le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, dans un entretien publié lundi 12 juillet par La Croix.

En 2019, le montant s’élevait à 2,1 Md€, mais il incluait alors des rattrapages de sommes payées au titre de l’année précédente et de l’ISF. « Si l’on ne regarde que les sommes dues au titre de chaque année, les recettes sont bien en progression, passant de 1,49 milliard à 1,56 milliard en 2020 », selon Olivier Dussopt.

« En 2020, 143 337 foyers ont adressé à l'administration fiscale une déclaration d'impôt sur la fortune immobilière », soit 3 % de plus par rapport à l’année précédente, précise la Direction générale des finances publiques (DGFiP) dans une étude publiée sur le site impots.gouv.fr.

Conformément à un engagement pris par Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle de 2017, la majorité a limité l’ISF, le jugeant impuissant à réduire les inégalités et facteur d’exil fiscal, au profit d’un impôt à l’assiette resserrée sur les seuls actifs immobiliers.

L’IFI vise les patrimoines d’une valeur nette supérieure à 1,3 M€, un abattement de 30 % s’appliquant sur la valeur de la résidence principale.

La gauche et le mouvement des « gilets jaunes » critiquent la suppression de l’ISF. Des économistes, parmi lesquels Thomas Piketty, plaident pour la création d’un impôt exceptionnel sur le patrimoine des personnes les plus fortunées, pour financer l’explosion des dépenses publiques nécessitées par la crise sanitaire. L’exécutif affiche son refus de toute hausse des impôts.

A lire aussi