Impôts : gare aux faux mails qui promettent un remboursement

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© adventtr

Comme chaque année, des escrocs profitent de la période de déclaration de revenus pour tenter d’arnaquer de nouvelles victimes. Depuis quelques jours, un faux mail des impôts, provenant d’une adresse intitulée « ne_pas_repondre@dgfipfinances.gouv.fr », serait en train de circuler, rapporte le site Cyberguerre de Numerama.

Il se présente comme étant « une lettre d’information de votre status sur impots.gouv.fr » mais la faute d’orthographe au mot « statut » invite à la méfiance. La suite du mail va prouver qu’il s’agit tentative de phishing (ou hameçonnage en français) destinée à voler les informations d’identité et bancaires de son destinataire.

Le message prétend que ce dernier a droit à un remboursement de 490 € de la part de la Direction générale des finances publiques. « Après les derniers calculs de vos droits, nous vous annonçons que vous êtes admissible à recevoir un remboursement sur la carte enregistrée sur votre espace client », peut-on lire. Il donne même un numéro de référence pour être plus crédible. Le message précise ensuite que les impôts ne l’auraient pas encore remboursé parce que le code postal enregistré sur son espace particulier ne correspondrait pas à celui associé à son compte bancaire. Il invite donc l’internaute à cliquer sur un lien pour enregistrer ses informations bancaires afin d’obtenir un « paiement rapide en ligne ».

Evidemment, tout cela est faux. Comme le rappelle l’administration fiscale sur son site Internet, elle ne demande jamais de coordonnées bancaires ou d’informations personnelles par mail ou par téléphone pour le paiement ou le remboursement d’un impôt.

Comment reconnaître un faux mail des impôts ?

Les signaux d’alerte sont nombreux :

  • la présence de fautes d’orthographe, de grammaire et/ou de syntaxe ;
  • l’utilisation d’un vocabulaire inapproprié, comme « espace client » (vocabulaire marchand) pour désigner l’espace particulier sur impots.gouv.fr ;
  • l’adresse de l’expéditeur, qui est suspecte. Les mails officiels de la DGFiP utilisent des adresses dont le domaine est @dgfip.finances.gouv.fr. Un mail marqué DGFiP envoyé depuis tout autre domaine est frauduleux. Ici, pour maintenir la confusion, les malfrats indiquent une adresse légitime de la DGFIP, « ne_pas_repondre@dgfipfinances.gouv.fr », en objet de l’email.

Que faire si vous recevez un mail de ce type ?

Si vous avez reçu un mail frauduleux, ne répondez pas au message, ne cliquez pas sur les liens et supprimez-le. En cas de doute sur l’identité de l’expéditeur, contactez votre Centre des Finances publiques (vous trouverez ses coordonnées à la rubrique Contacts sur le site des impôts).

Pensez également à signaler le message :

  • ou en contactant « Info escroqueries » au 0 805 805 817, le numéro vert mis en place par le gouvernement joignable du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Quel recours si vous avez répondu au mail ?

Si vous avez cliqué sur le lien et communiqué votre identité et vos coordonnées bancaires :

  • faites immédiatement opposition auprès de votre banque ;
  • signalez la fraude bancaire sur la plateforme Perceval du ministère de l’Intérieur ;
  • déposez plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche. Pour gagner du temps, vous pouvez déposer une pré-plainte en ligne.

A lire aussi