Télétravail : les frais professionnels engagés en 2021 sont exonérés d’impôt

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Antonio_Diaz

En raison de l’épidémie de Covid-19, le télétravail s’est largement développé depuis deux ans, conduisant un grand nombre de salariés à engager des frais professionnels pour exercer leur emploi à domicile.

Afin de tenir compte de cette situation exceptionnelle, le ministère de l’Economie a mis en place l’an dernier plusieurs mesures pour exonérer d’impôt sur le revenu les frais et allocations versées par l’employeur au titre du télétravail à domicile. Ces dispositions sont reconduites pour l’imposition des revenus 2021.

Allocations forfaitaires : jusqu'à 580 euros de déduction d'impôts

Concrètement, les allocations versées par les employeurs pour couvrir les frais de télétravail, qu’elles prennent la forme d’indemnités, de remboursements forfaitaires ou de remboursements de frais réels, seront exonérés d’impôt sur le revenu dans les limites de 2,50 euros par jour, 55 euros par mois et 580 euros par an. Attention, cette exonération ne concerne pas « les frais courants généralement nécessités par l’exercice de la profession, qui comprennent notamment les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail et les frais de restauration », rappelle Bercy.

En pratique, les salariés qui ont reçu une allocation de la part de leur employeur n’auront rien à faire au moment de remplir leur déclaration de revenus 2022. Ce sont les employeurs qui doivent transmettre à l’administration fiscale les remboursements ou allocations qu’ils ont versés. « Ainsi, le montant du revenu imposable prérempli sur la déclaration de revenus ne devrait pas, en principe, inclure de telles allocations », précise le ministère dans un communiqué. Pour s’en assurer, il suffira aux salariés de vérifier les montants préremplis par rapport à leurs bulletins de paie (ou l’attestation fiscale annuelle délivrée par l’employeur).

Déduction des frais professionnels réels

Si vous souhaitez opter pour la déduction des frais professionnels pour leur montant réel et justifié (ce qui signifie que vous renoncez à l'abattement forfaitaire de 10%), vous pourrez déduire les frais engagés en 2021 au titre du télétravail à domicile à hauteur des mêmes montants. Toutefois, vous avez « la possibilité de les déduire pour leur montant exact si cela [vous] est plus favorable », précise Bercy. Dans tous les cas, ils doivent être en mesure de pouvoir justifier ces frais.

En pratique, le montant des frais doit être inscrit dans les cases 1AK à 1DK de la déclaration de revenus. Si les salariés déclarent leurs revenus en ligne, les cases sont accessibles à l’étape 3 en cliquant sur « Traitements, salaire » ou en tapant le numéro de la case dans la barre de recherche situé tout en haut de la page.

Les frais de télétravail déductibles

Les frais liés au télétravail déductibles sont :

  • les frais de communication (abonnement, souscription à une offre internet, etc.) ;
  • les frais de fournitures et d’imprimés (dépenses de cartouches d’encre, de ramettes de papier) ;
  • les frais de téléphone portable (frais d’abonnement, de communication et d’acquisition de téléphone portable) ;
  • les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail (avec justification de la nécessité des déplacements entre le domicile et le lieu de travail)
  • l’achat de mobilier et de matériel informatique pour les besoins de l’activité professionnelle 
  • les frais liés à l’utilisation d’un local privé (frais d’électricité, d’eau, d’assurance habitation, etc.).

Attention, les frais de repas et les frais de garde d’enfants ne sont pas déductibles.

Pour plus d’informations sur les modalités d’application de ces mesures, rendez-vous sur le site Impots.gouv.fr.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN