Impôts 2021 : quelles déductions si vous aidez un enfant majeur ou un parent dans le besoin ?

Vous aidez financièrement votre enfant majeur ou un parent dans le besoin ? Ces dépenses sont déductibles de votre revenu imposable sous conditions et dans la limite de certains plafonds.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Ridofranz

Les pensions alimentaires versées en 2020 aux enfants majeurs ou aux parents peuvent être déduites des revenus à déclarer en 2021, sous conditions.

Déduction maximale de 5 947 € pour un enfant majeur

Vous pouvez déduire de votre revenu global la pension alimentaire versée à votre enfant majeur, quel que soit son âge, dès lors que ce dernier est dans le besoin et n’est pas rattaché à  votre foyer fiscal pour l’impôt sur le revenu. Les conditions de déduction varient selon que votre enfant vit chez vous ou non.

► Votre enfant majeur vit chez vous

Vous pouvez déduire, sans avoir à fournir de justificatifs, la somme forfaitaire de 3 542 € par enfant au titre du logement et de la nourriture (le double s’il est marié ou pacsé). Si vous n’hébergez votre enfant qu’une partie de l’année, cette somme est proratisée en fonction du nombre de mois concernés, tout mois commencé étant dû. Cette déduction est à indiquer dans la partie « Charges déductibles prévues par l’article 156 et 156 bis » de votre déclaration de revenus.

Dans le cas où le montant forfaitaire est insuffisant, vous pouvez déduire,dans la limite de 5 947 € par enfant, d’autres dépenses (frais de scolarité ou de santé) pour leur montant réel et justifié. L’administration fiscale pourra vous réclamer les justificatifs (relevé de compte bancaire, factures, etc.).

Bon à savoir

Votre enfant doit remplir sa propre déclaration de revenus dans laquelle il indique comme revenu la pension que vous lui versez, dans la rubrique « pensions alimentaires reçues ».

► Votre enfant majeur ne vit pas chez vous

Seules les dépenses réellement engagées et justifiées peuvent être déduites dans la limite de 5 947 € par enfant, qu’il soit célibataire ou non. Il peut s’agit de dépenses en argent ou en nature (frais de scolarité, nourriture, prise en charge du loyer, etc.).

Le plafond de déduction est doublé, soit 11 894 € par enfant, si :

  • votre enfant majeur est célibataire chargé de famille et vous subvenez seul à ses besoins ;
  • votre enfant est marié ou pacsé et vous subvenez seul aux besoins du couple.

Déduction maximale de 3 542 € pour un parent ascendant vivant chez vous

Vous pouvez déduire de votre revenu global une pension alimentaire versée à un parent ascendant dans le besoin si elle remplit l’une des conditions suivantes :

  • elle est destinée à un ascendant envers lequel vous avez une obligation alimentaire ;
  • elle se limite à couvrir les besoins essentiels de votre parent (nourriture, logement, santé…) ;
  • elle est proportionnée à vos ressources.

Bon à savoir

Attention, vous ne pouvez pas déduire de pension alimentaire si vous bénéficiez de la réduction d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile que vous faites travailler au domicile de votre ascendant.

La pension alimentaire peut prendre plusieurs formes :

  • somme d’argent ;
  • paiement à la place de votre parent des frais médicaux, des frais de maison de retraite, etc. ;
  • hébergement de votre parent ou mise à sa disposition d’un logement.

Le montant n’est pas plafonné sauf si votre ascendant vit chez vous. Dans ce cas, vous pouvez déduire une somme forfaitaire de 3 542 €. S’il est âgé de plus de 75 ans, la déduction n’est possible qu’à condition que son revenu imposable ne dépasse pas 10 838,40 € (16 826,64 € pour un couple). Si le montant forfaitaire de 3 542 € vous paraît insuffisant, vous pouvez déduire le montant effectif des dépenses effectuées. Mais attention, vous devez, dans ce cas,  être en mesure de les justifier.

Bon à savoir

Les justificatifs ne doivent pas être joints à votre déclaration annuelle de revenus mais vous devez les conserver afin de pouvoir les présenter en cas de contrôle par l’administration fiscale.

Partager cet article :