Déclaration de revenus : les principales erreurs à éviter

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
6mn de lecture
© HJBC

Depuis le 8 avril, les contribuables peuvent effectuer leur déclaration de revenus au titre de 2020. Même si de nombreuses informations sont déjà pré-remplies et même si 12 millions de ménages bénéficient de la déclaration automatique, des erreurs peuvent toujours se produire. En voici les principales relevées par l’administration fiscale.

Oublier de déclarer l’absence de télévision

C’est l’une des erreurs les plus fréquentes. Si aucune de vos résidences (principale ou secondaire) n’est équipée d’un téléviseur, vous devez cocher la case « Contribution à l’audiovisuel public » (0RA) située en première page, juste après vos coordonnées. En cas d’oubli, vous devrez payer la redevance télé, qui s’élève à 138 € en 2021.

Ne pas déclarer correctement une pension alimentaire

Que vous versiez ou perceviez une pension alimentaire, il faut veiller à la déclarer correctement. Si vous versez une pension alimentaire, cette dernière doit être renseignée dans la rubrique « 6 – Charges déductibles » de la déclaration de revenus et plus précisément dans l'une des rubriques dédiées aux pensions alimentaires versées (6GI-6GJ, 6EL-6EM, 6GP ou 6GU). Mais elles ne doivent pas être déclarées en rubrique 6DD « Déductions ».

Si vous recevez une pension alimentaire, vous devez la déclarer dans l’une des rubriques 1AO, 1BO, 1CO ou 1DO.

Se tromper sur le montant des frais de garde des jeunes enfants

En 2020, vous avez confié votre enfant âgé de moins de 6 ans à une crèche ou une assistante maternelle agréée ? Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 50 % des frais de garde. Pour en profiter, vous devez indiquer le montant des dépenses en veillant à ne pas   inclure les frais de nourriture et les aides perçues au titre de la garde des enfants, notamment le complément de libre choix du mode de garde, et les aides versées par l’employeur (ou le CSE).

Se tromper dans la déclaration des enfants à charge en cas de séparation ou de divorce

Les enfants de parents divorcés ou séparés sont considérés comme étant à la charge du parent chez lequel ils résident habituellement. Mais en cas de garde alternée, ils peuvent être pris en compte de manière égale au sein du foyer fiscal de chacun des parents, qui se répartissent alors l’avantage global du quotient familial. Cette distinction est parfois source d’erreur dans la déclaration de revenus. Si votre enfant est à votre charge exclusive, renseignez les cases F ou G. S’il est en résidence alternée, renseignez les cases H ou I.

Attention, un même enfant ne peut pas être déclaré par chacun de ses parents comme étant à sa charge exclusive.

Oublier de cocher la case « parent isolé » (case T)

Si vous êtes célibataire, divorcé ou séparé et que vous vivez seul avec votre ou vos enfants à charge ou rattachés, que vous élevez ou entretenez, vous pouvez bénéficier d’une majoration du nombre de parts de quotient familial. Pour cela, vous devez cocher la case « parent isolé » dans votre déclaration. Tant que vous remplissez les conditions, cette case doit être cochée chaque année.

Ne pas déclarer correctement les dons aux associations

Les dons aux associations donnent droit à une réduction d’impôt qui diffère selon les organismes :

  • 66 % du montant du don pour les associations, les organismes d’intérêt général et les fondations reconnues d’utilité publique comme la Fondation de France ou la Fondation du patrimoine (ligne 7UF de la déclaration)
  • 75 % du montant du don pour les organismes qui viennent en aide aux personnes en difficulté par la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux comme les Restos du Cœur ou la Croix-Rouge  (ligne 7UD de la déclaration).

Oublier de déclarer les enfants étudiants à charge

Si vous avez un enfant à charge qui poursuit des études secondaires ou supérieures, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, d’une réduction d’impôt. Pour y avoir droit, il faut qu’il ait été scolarisé le 31 décembre 2020. S’il a terminé ses études en juin, vous ne pouvez pas y prétendre. Il ne doit pas non plus être lié par un contrat de travail et ne doit pas être rémunéré. Cependant, il peut être boursier et percevoir des indemnités reçues au cours d’un stage obligatoire.

Oublier le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Depuis le 1er janvier 2021, Ma Prime Rénov’ a définitivement remplacé le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Mais l’an passé, les ménages aux revenus dits "intermédiaires" et "aisés" pouvaient encore en bénéficier pour leurs travaux de rénovation énergétique entreprise dans leur résidence principale. Pour y avoir droit, il faut avoir accepté un devis entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020 et avoir versé un acompte sur les travaux entre ces deux mêmes dates. Le montant du crédit d’impôt est déterminé selon un forfait par type de travaux, sans pouvoir dépasser 75 % de la dépense effectuée. Les dépenses sont plafonnées à 2 400 euros pour une personne seule et 4 800 euros pour un couple soumis à une imposition commune.

Bon à savoir

Oublier de déclarer les revenus de vos enfants à charge, ne pas déclarer correctement vos revenus fonciers ou vos dépenses liées à la perte d’autonomie… Le site gouvernement Oups.gouv.fr recense d’autres sources d’erreur à éviter.

Comment corriger votre déclaration de revenus ?

Si vous constatez que vous avez fait une erreur dans votre déclaration d'impôt sur le revenu, pas de panique ! Si vous avez déclaré vos revenus en ligne, vous pouvez corriger votre déclaration à tout moment et ce, autant de fois que vous le souhaitez, y compris après signature. Il est toutefois recommandé de la modifier avant la date limite de dépôt. Une rectification après la date limite de dépôt générera un nouvel avis d’impôt. Sachez également que vous pourrez de nouveau corriger votre déclaration, après réception, à partir de fin juillet, de votre nouvel avis d’impôt.

Si vous avez déposé une déclaration papier, vous pouvez également la corriger. Pour cela, vous devez informer votre centre des finances publiques par courrier ou en déposant une nouvelle déclaration sur papier. N’oubliez pas d’indiquer sur la première page « Déclaration rectificative, annule et remplace » et de réinscrire l’ensemble des éléments que vous devez déclarer, y compris qui étaient corrects. Vous pouvez vous procurer un formulaire n°2042 vierge sur le site Impots.gouv.fr ou auprès d’un centre des finances publiques. Les coordonnées sont disponibles sur le site à la rubrique Contact.

 

A lire aussi