Impôts : palmarès des régions qui offrent le meilleur équilibre entre taxes et services publics

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Il existe de fortes disparités de « rentabilité » des prélèvements obligatoires entre les régions de France.

Avec un taux de prélèvements obligatoires (impôts et charges sociales) de 48,4 % du Produit intérieur brut (PIB) en 2017, la France arrive en tête des pays de l’Union européenne, selon Eurostat. Ce poids fiscal se traduit-il par une meilleure qualité des services publics ? Une étude de Tacotax, la plateforme en ligne d’aide à la gestion de ses impôts, a évalué le niveau de services publics offert dans les 13 régions métropolitaines en fonction du total des prélèvements obligatoires payés par les habitants de la région.

L’étude a ciblé quatre catégories de dépenses publiques (l’éducation, les logements sociaux, les hôpitaux et la fonction publique hors santé) pour calculer un indice de qualité des services publics (de faible à très bon) en s’appuyant sur les chiffres de l’Insee et des ministères concernés (Education, Santé et Logement). L’indice obtenu correspond au nombre d’établissements scolaires, de logements sociaux, de fonctionnaires des hôpitaux et de fonctionnaires hors santé dans la région par habitant. Cet indice de qualité a ensuite été comparé au total des prélèvements obligatoires par habitant dans chaque région pour calculer un score de « rentabilité » des impôts.

Hauts-de-France, région où payer ses impôts est le plus « rentable »

Résultat, il existe de fortes disparités sur le territoire. Avec un score de 98/100, c’est la région des Hauts-de-France qui arrive en tête du classement. Le total des prélèvements obligatoires y est de 4 500 € par an par habitant et le niveau des services publics est jugé « très bon ». Avec un poids fiscal légèrement supérieur (4 600 € par an par habitant), la Normandie obtient un score de 92/100 et arrive en 2e position. La Bretagne arrive 3e avec un score de 85 points.

L’Ile-de-France en bas du classement

A l’opposé, l’Ile-de-France obtient le plus mauvais score (54 points), un résultat qui s’explique par le fait que la région est la plus riche. Ses habitants contribuent davantage que les autres au budget national de l’Etat avec en moyenne 8 400 € payés par habitant et par an (bien au-dessus de la moyenne de 5 200 €).

L’étude montre que certaines régions moins favorisées bénéficient du report de richesse de régions plus riches. « Un contribuable des Hauts-de-France aura un « retour sur investissement » bien plus élevé qu’un Francilien grâce à la solidarité nationale qui constitue un des ciments de notre société », explique Aldric Emié, cofondateur de TacoTax.

Classement des 13 régions

Classement

Région

Niveau services publics

Impôts annuels par habitant

Score rentabilité

1

Hauts-de-France

Très bon

4 500 €

98

2

Normandie

Très bon

4 600 €

92

3

Bretagne

Bon

4 700 €

85

4

Bourgogne-Franche-Comté

Bon

4 700 €

84

5

Pays-de-la-Loire

Bon

4 800 €

84

6

Centre-Val-de-Loire

Bon

5 000 €

83

8

Grand-Est

Bon

5 000 €

80

7

Nouvelle-Aquitaine

Bon

4 900 €

78

9

Occitanie

Faible

4 800 €

76

10

Auvergne-Rhône-Alpes

Bon

5 300 €

76

11

Corse

Faible

4 800 €

74

12

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Moyen

4 700 €

68

13

Ile-de-France

Très bon

8 400 €

54

A lire aussi