Impôts locaux : la réforme des valeurs locatives pénaliserait 56 % des ménages

0 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Impôts locaux : la réforme des valeurs locatives pénaliserait 56 % des ménages

Depuis 2015, le gouvernement a lancé une expérimentation visant à réviser les valeurs locatives, qui servent à calculer la taxe d’habitation et la taxe foncière.

Cette expérimentation s’applique à cinq départements :

  • La Charente-Maritime ;
  • Le Nord ;
  • L’Orne ;
  • Paris ;
  • Val-de-Marne.

Les résultats de cette expérimentation évaluant les conséquences sur la taxe foncière viennent d’être communiqués par Bercy, selon le quotidien Les Echos du 5 avril.

56 % des habitations seraient perdantes, alors que 44 % seraient gagnantes.

La majorité des locaux perdants verraient leur taxe foncière augmenter de 10 à 40 %.

Une proportion non négligeable de locaux devra faire face à des augmentations de taxe foncière supérieures à 100 % », indique Les Echos.

Sans surprise, les maisons anciennes sont sous-évaluées par rapport aux appartements neufs.

Pour les appartements, la taxe foncière baisserait de 7 % en moyenne.

Pour les maisons, la taxe foncière augmenterait pour les surfaces de moins de 130 m2 et diminuerait au-delà.

A lire aussi