Impôt sur le revenu : les dates limites pour transmettre votre déclaration

Malgré l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, vous devez toujours déclarer vos revenus au fisc.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Vous devez souscrire en ligne votre déclaration de revenus.
Vous devez souscrire en ligne votre déclaration de revenus.

Le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a lancé, lors d’une conférence mardi 9 avril à Bercy, la campagne 2019 de la déclaration de revenus.

Vous pouvez déclarer vos revenus :

  • jusqu’au 21 mai si vous résidez dans les départements 01 (Ain) à 19 (Corrèze) ou dans un pays étranger ;
  • jusqu’au 28 mai si vous résidez dans les départements 20 (Corse-du-Sud et Haute-Corse) à 49 (Maine-et-Loire) ;
  • jusqu’au 4 juin si vous résidez dans les départements 50 (Manche) à 976 (Mayotte).

La totalité des foyers doivent nécessairement souscrire leur déclaration en ligne en 2019.

« Toutefois, si vous estimez ne pas être en mesure de le faire, vous pouvez continuer à utiliser une déclaration papier », selon le site impots.gouv.fr. Vous devez déposer ou envoyer l’imprimé à l’administration fiscale, d’ici au 16 mai.

Une année blanche

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source, le 1er janvier dernier, n’a pas supprimé l’obligation de souscrire une déclaration de revenus.

Vous indiquez au fisc les revenus que vous avez perçus en 2018, bien qu’il s’agisse d’une année blanche. En raison de l’application du crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement dont bénéficient automatiquement tous les contribuables, seuls vos revenus exceptionnels et certains autres revenus (comme les plus-values mobilières ou immobilières) de 2018 sont imposés.

Le 21 mars, Gérald Darmanin a précisé au quotidien Le Monde son intention de « supprimer l’obligation de faire sa déclaration pour les gens dont la situation n’a pas changé dans l’année ».

« Et peut-être dès l’année prochaine, si on peut », a ajouté le ministre.

Pour mener une telle réforme, le gouvernement doit faire voter une modification de la loi par le Parlement.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :