Impôt sur le revenu 2017 : les règles de la déduction forfaitaire sur les salaires

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le montant minimal de la déduction forfaitaire s’élève à 426 €.
Le montant minimal de la déduction forfaitaire s’élève à 426 €. Le montant minimal de la déduction forfaitaire s’élève à 426 €.

L’administration fiscale a actualisé le 24 février les seuils de la déduction de 10 % sur les traitements et salaires dont vous pouvez bénéficier pour l’impôt sur le revenu 2017.

Si vous n’optez pas pour le système des frais réels, vous avez droit à cette déduction forfaitaire, rappelle le fisc dans son Bulletinofficiel des finances publiques. Cette déduction vise en outre les traitements et salaires des autres membres de votre foyer fiscal.

Le montant minimal de la déduction s’élève à 426 € (938 € pour les personnes inscrites à Pôle emploi depuis plus d’un an). Le montant plafond atteint 12 183 €.

Les revenus concernés

La déduction est susceptible de porter sur les autres revenus que les traitements et salaires, taxés selon les mêmes règles, notamment les :

  • allocations chômage versées par Pôle emploi ;
  • indemnités journalières de maladie imposables, réglées par les organismes de sécurité sociale et de la mutualité sociale agricole ou pour leur compte ;
  • indemnités de licenciement et de départ à la retraite ou en préretraite.

« La déduction forfaitaire de 10 % est représentative de tous les frais qui se rapportent normalement à l’exercice de l’activité ou de la fonction pour laquelle le salarié est rémunéré », précise le fisc.

Dans cette catégorie, il faut inclure les frais de :

  • déplacement du domicile au lieu de travail ;
  • restauration sur le lieu de travail (dépenses supplémentaires par rapport au coût des repas pris au domicile) ;
  • frais de documentation personnelle et de mise à jour des connaissances nécessités par l’activité professionnelle.

Cas pratique

Le fisc donne un exemple. Thierry et Manon, mariés, n’ayant que leurs salaires comme ressources imposables, ont deux enfants à charge :

  • Pascal, âgé de 19 ans, salarié depuis novembre 2016 et rattaché au foyer fiscal de ses parents ;
  • Agathe, lycéenne âgée de 17 ans, qui a reçu un salaire en décembre.
ThierryManonPascalAgathe
Revenu déclaré 100 000 € 4 000 € 2 800 € 300 €
Déduction forfaitaire (10 % ou minimum de déduction) 10 000 € 426 € 426 € 426 € (limité à 300 €)
Revenu net de frais de chacun 90 000 € 3 574 € 2 374 € 0 €

Le revenu net de frais total du foyer fiscal atteint donc 95 948 €.

A lire aussi