Ma Prime Rénov’ : quelles aides pour les copropriétés ?

A partir de 2021, les copropriétés pourront bénéficier de l’aide de l’Etat Ma Prime Rénov’ pour financer les travaux de rénovation énergétique sur les parties communes. Conditions, montants… ce qu’il faut savoir.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© guruXOOX

Le gouvernement a décidé d’ouvrir l’aide de l’Etat pour la rénovation énergétique des logements à de nouveaux bénéficiaires. A partir du 1er janvier 2021, Ma Prime Rénov’ deviendra ainsi accessible aux copropriétés.

Qui peut bénéficier de Ma Prime Rénov’ copropriété ?

L’ensemble des copropriétés composées d’au moins 75 % de lot d’habitation principale et immatriculées au registre national des copropriétés pourront bénéficier de la prime. Les travaux réalisés sur les parties communes devront permettre un gain énergétique de 35 %. L’aide sera versée au syndicat de copropriétaires.

Bon à savoir

Attention, les travaux doivent être réalisés par une entreprise Reconnue Garante de l’Environnement (RGE).

Quel sera le montant de l’aide ?

Ma Prime Rénov’ copropriété couvrira jusqu’à 25 % du montant global des travaux, dans la limite de 15 000 € par lot. Ce qui représente une aide maximale de 3 750 € par logement.

A cette aide pourront éventuellement s’ajouter plusieurs bonus. Ainsi, si les travaux permettent de sortir une copropriété de l’état de passoire thermique – étiquette énergétique F ou G – un bonus de 500 € par logement sera versé. Un autre bonus « bâtiment basse consommation (BBC) » de 500 € par logement sera accordé si les travaux permettent d’atteindre l’étiquette énergie B ou A.

Pour les copropriétés fragiles, une aide complémentaire de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) de 3 000 € par logement pourra être accordée si la copropriété présente un taux d’impayé supérieur à 8 % ou est située dans un quartier en renouvellement urbain (NPNRU).

Les autres copropriétés pourront cumuler les aides avec les certificats d’économie d’énergie (CEE) qui dépendent des économies d’énergie réalisées et qui sont en moyenne de l’ordre de 2 000 € par logement.

Enfin, un financement de l’accompagnement est prévu. Les copropriétés pourront solliciter un forfait d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) correspondant à 30 % de la prestation, dans la limite de 180 € par logement et avec un seuil plancher de 900 € minimum par copropriété.

Prenons l’exemple d’une copropriété de 100 logements classée F sur l’étiquette énergie (passoire thermique) qui réalise une rénovation globale : isolation thermique par l’extérieur et ventilation, avec un gain énergétique de 38 %. Ces travaux permettent à a copropriété de sortir de l’état de passoire thermique (passage de F à D sur l’étiquette énergie). Les travaux coûtent 1,18 millions d’euros, soit 11 800 € en moyenne par logement. Pour les financer, la copropriété peut obtenir 645 600 € d’aide, soit 6 456 € en moyenne par logement : 295 600 € dans la cadre de Ma prime rénov’ copropriété, 50 000 € de bonus sortie de passoire thermique et 300 000 € d’abondement de l’Anah.

Comment demander la prime ?

Les demandes devront être déposées à partir du 1er janvier 2021 sur le site Maprimerenov.gouv.fr. Les travaux dont les devis auront été signés à compter du 1er octobre 2020 seront éligibles à Ma Prime Rénov’ copropriété.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :