Ma Prime Rénov' : face au succès, le gouvernement promet un budget illimité

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Sinenkiy

Ne cherchez plus, on tient d'ores et déjà le tube gouvernemental de l’année 2021. Un succès fulgurant résumé en trois mots qui sonnent comme un refrain : Ma Prime Rénov’. Généralisé à l’ensemble des ménages en janvier dernier, ce dispositif a pour ambition de remplacer le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite). Un horizon tout à fait envisageable, comme l’a confirmé Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement, dans un entretien récemment accordé à nos confrères du Parisien.

« Depuis le 1er janvier 2021, 221 000 dossiers ont été déposés, à comparer aux 200 000 demandes enregistrées sur l’ensemble de 2020. À ce rythme, et alors que MaPrimeRénov’ n’est pas encore ouverte aux propriétaires bailleurs, nous devrions finir l’année avec 800 000 dossiers déposés, soit le double de l’objectif fixé » a-t-elle ainsi annoncé, précisant qu’à ce stade, 6 à 7 % des dossiers sont refusés car les travaux des ménages ne sont pas éligibles.

En moyenne, les primés s’élèvent à 2 715 euros et couvrent jusqu’à 90 % des travaux pour les ménages les plus modestes.

En vidéo : Comment bénéficier de Ma Prime Rénov' ?

Budget illimité

Ce succès de Ma Prime Rénov’, l’exécutif ne s’y attendait pas vraiment. Emmanuelle Wargon a tout de même tenu à rassurer : « Ma Prime Rénov’ sera financée à hauteur des besoins. Tous ceux qui la demandent et qui sont éligibles l’auront. »

Pour cette année 2021, le budget alloué au dispositif s’élève à 1,6 milliards d’euros. 400 millions d’euros de cette enveloppe ont déjà été consommés, selon la ministre du Logement qui tient à rappeler que le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, qui tient les cordons de la bourse, « connaît son importance. »

Bugs et retards de paiement : du renfort pour l'ANAH

Emmanuel Wargon a également tenu à s’exprimer dans les colonnes du Parisien sur les difficultés rencontrées par certains particuliers qui dans leurs démarches pour tenter de bénéficier de Ma Prime Rénov’ : « Nos équipes ont été renforcées. Les délais de paiements sont de quinze jours quand les dossiers sont complets. Et nous avons 3 % de bugs, contre 5 % en 2020. Notre objectif est de passer en dessous des 3 %. Nous avons créé une équipe dédiée pour résoudre les dossiers un peu compliqués. »​​​​​​

Le chauffage plébiscité

Mais quels travaux font les Français qui se ruent sur le dispositif ? Nos confrères du site Capital.fr donnent quelques indications des usages qui sont fait de Ma Prime Rénov’.

En effet, 55 % des demandes déjà effectuées concernent un changement de système de chauffage, dont 17 % pour l’installation d’une pompe à chaleur, 15 % pour l’acquisition d’un poêle à granulés et 8 % pour le passage à une chaudière à gaz à très haute performance énergétique.

Les travaux d’isolation du logement arrivent, sans surprise, en deuxième position des travaux les plus effectués avec 34 % des dossiers déposés. 

A lire aussi