Ma Prime Rénov : 1 000 € de bonus pour remplacer votre chaudière au gaz ou au fioul

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© KangeStudio

Face aux conséquences économiques de la guerre en Ukraine, le Premier ministre, Jean Castex, a présenté, mercredi 16 mars, aux côtés du ministre de l'Economie Bruno Le Maire, de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili et du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, un plan de résilience économique et social. Outre la série de mesures pour limiter le choc de la flambée des prix de l’énergie sur les entreprises et les ménages, le plan a aussi pour but de réduire le plus rapidement possible la dépendance de France aux énergies fossiles.

« Nous le savons tous, la France et l’ensemble des pays européens doivent sortir au plus vite de leur dépendance aux énergies fossiles russes et aux énergies fossiles tout court », a déclaré Barbara Pompili. Dans cette optique, la ministre de la Transition écologique a annoncé un renforcement de Ma Prime Rénov’ afin d’accélérer le remplacement de chaudières à énergies fossiles par des solutions de chauffage renouvelables.

Jusqu’à 9 000 € d’aides pour installer une pompe à chaleur

« Le gouvernement a décidé d’augmenter de 1 000 €, à partir du 15 avril prochain et jusqu’à la fin de l’année 2022, les aides MaPrimeRénov’ accordées pour l’installation d’un système de chauffage vertueux qui permet de sortir du gaz ou du fioul, comme les pompes à chaleur (y compris hybrides) ou les chaudières biomasse », a déclaré Barbara Pompili.

Selon la ministre, « en cumulant les aides MaPrimeRénov’ et les certificats d’économie d’énergie (CEE), il sera ainsi plus avantageux pour les ménages les plus modestes de choisir une pompe à chaleur ou une chaudière biomasse et de se passer du gaz ». Avec les deux dispositifs, les ménages pourront ainsi avoir jusqu’à 9 000 € d’aides pour changer leur chaudière au gaz par une pompe à chaleur, contre 8 000 € actuellement.

En parallèle, les forfaits pour l’installation de nouvelles chaudières au gaz, qui s’élèvent à 1 000 € environ, seront arrêtés. Le but est « de ne plus inciter les ménages à rester dépendants du gaz », a précisé la ministre.

A lire aussi