Location : avec la crise, les loyers baissent dans les grandes villes

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Drazen Zigic

C’est le bon moment pour louer un logement meublé à Paris, Marseille, Bordeaux ou Amiens ! Avec la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, les montants des loyers sont en forte baisse dans plusieurs grandes villes françaises.

En raison des confinements successifs et des restrictions géographiques, les touristes et voyageurs d’affaires ont déserté les grandes métropoles et les appartements habituellement proposés sur les plateformes de type Airbnb n’ont pas trouvé preneurs, obligeant les propriétaires à remettre leur bien en location classique. De leur côté, une partie des étudiants ont préféré laisser leur studio pour retourner vivre chez leurs parents.

Les offres de locations meublées explosent

Conséquence, le marché des meublés a explosé au cours des douze derniers mois. D’après le baromètre des loyers de SeLoger d’avril, le nombre d’appartements meublés proposés à la location a été quasiment quadruplé à Paris (+365 %) et triplé à Bordeaux (+324 %) et Amiens (+323 %). Le constat est le même pour les biens loués vides.

Des loyers en baisse

L’offre se retrouvant plus importante que la demande, les propriétaires sont incités à baisser les loyers afin de trouver un locataire. Comme le rapporte Europe 1, les prix des locations meublées ont reculé de 2,6 % à Annecy, de 4,5 % dans la capitale et même de 6,7 % à Bordeaux.

10 villes de plus de 100 000 habitants dans lesquelles les loyers des meublés ont baissé sur un an

Villes

Loyer moyen (charges comprises)

Evolution sur un an (avril 2021/avril 2020)

Bordeaux

831

-6,7 %

Brest

555

-4,7 %

Paris

1 795

-4,5 %

Annecy

903

-2,6 %

Marseille

776

-2 %

Nantes

663

-1,4 %

Amiens

610

-1,3 %

Rouen

602

-1,1 %

Boulogne-Billancourt

1 482

-1 %

Perpignan

549

-0,7 %

(Source des données : SeLoger)

10 villes de plus de 100 000 habitants dans lesquelles les loyers des locations vides ont baissé sur un an

Villes

Loyer moyen (charges comprises)

Evolution sur un an (avril 2021/avril 2020)

Paris

1 613

-4,6 %

Besançon

595

-3,3 %

Annecy

821

-2,9 %

Aix-en-Provence

830

-1,6 %

Saint-Etienne

487

-1,4 %

Nice

844

-1,4 %

Le Havre

539

-1 %

Le Mans

512

-0,8 %

Tours

600

-0,8 %

Saint-Denis

962

-0,6 %

(Source : SeLoger)

Une baisse durable ?

Il reste, toutefois, difficile de savoir si cette baisse des loyers sera durable. Selon les experts contactés par Europe 1, elle pourrait devenir structurelle si les universités des grandes villes décident de maintenir un système de cours à distance. Dans ce cas, les investisseurs n’auraient plus d’intérêt à acheter des logements étudiants. Elle devrait également dépendre de la reprise de l’activité économique dans les mois à venir.

A lire aussi