Les prix de l’immobilier sont-ils en train de baisser à Paris  ?

La société PriceHubble est affirmative, en s’appuyant sur les annonces publiées en ligne durant les sept premiers mois de l’année 2020. Century 21 conteste, le réseau d’agences évoque une augmentation des montants dus.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Immobilier
L’immobilier parisien subit par contrecoup les effets de la récession. © Eva-Katalin

La grave récession due à la crise sanitaire frappe-t-elle par contrecoup le marché immobilier de la Ville Lumière ? PriceHubble, entreprise spécialisée dans des solutions d’analyse et d’estimation immobilière, note un recul des prix de 0,4 % entre janvier et juillet dans la capitale, un phénomène inédit sur une période aussi longue depuis 2014, rappelle Le Parisien/Aujourd’hui en France, qui a révélé ce constat.

La société se fonde sur les montants figurant dans les annonces publiées par des professionnels et des particuliers sur différentes portails en ligne, pour les vingt arrondissements. « Le prix médian du mètre carré était autour de 12 000 € en janvier, il est passé à 12 600 € en avril et 11 950 € le mois dernier, explique à Dossier Familial Loeiz Bourdic, directeur de PriceHubble.

« Ces données corroborent le constat fait par les Notaires du Grand Paris », souligne notre interlocuteur. Les Notaires du Grand Paris ont anticipé une stagnation des prix entre juin et septembre, dans une note du 29 juillet.

Century 21 conteste le résultat établi par PriceHubble, en relevant un rapport entre l’offre et la demande toujours favorable aux vendeurs. Selon les estimations du réseau d’agences immobilières, au premier semestre, le prix moyen du mètre carré atteignait 10 671 € à Paris, ce qui représente une hausse de 7,4 % par rapport au premier semestre 2019. Ces données convergent avec celles des notaires.

« La méthode choisie par PriceHubble n’est pas fiable, déplore auprès de Dossier Familial Laurent Vimont, président de Century 21 France. Puisqu’il s’appuie sur les annonces, PriceHubble peut seulement indiquer que les prix de mise en vente ont baissé, mais pas les prix de vente. Il a mené une opération de communication, il a trouvé une façon habile de faire du buzz. »

« Une plus forte marge de négociation »

Loeiz Bourdic dit travailler avec de nombreux agents immobiliers, notamment de Century 21. « Certains agents observent la même dynamique que nous, poursuit-il. Non seulement les vendeurs sont un peu moins gourmands qu’en janvier, mais de surcroît il y a une plus forte marge de négociation qu’en début d’année. »

Le directeur de PriceHubble pour la France attend « avec impatience » les données diffusées par les notaires concernant les avant-contrats de vente. Il prévoit une amplification de la baisse en août et en septembre.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :